X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Portrait

Logo MQA

Nathalie, productrice de CBD bio dans la Drôme

Nous avons testé et beaucoup aimé son macérat huileux, très relaxant.

Nathalie, fondatrice de la Ferme du Faucon

Paru le 13 septembre 2022

Ecrit par Elsa de Mqa

À 700 mètres d’altitude, près de Crest dans la Drôme, Nathalie Pibonson et son fils Marius cultivent du CBD bio,  sans irrigation ni pesticides. Le CBD (pour cannabidiol), c’est du chanvre. Huiles, tisanes, fleurs à fumer… mais aussi berlingots, chocolat : leur boutique en ligne propose une myriade de produits. Les vertus du CBD sont désormais mieux connues : cette variété de cannabis ne contient pas de molécule psychoactive, le THC, mais est riche en cannabidiol. Le but : se détendre, en toute légalité, car sans psychotropes. Fini le flou juridique, la culture et la vente sont désormais autorisées, tant que le taux de THC ne dépasse pas 0,3 % (il y a 10 % dans le cannabis classique et interdit).

Pour en savoir plus sur ces produits, nous avons appelé Nathalie, agricultrice depuis 28 ans :

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans le CBD en 2018 ?

Lorsque j’ai perdu mon conjoint, en 2016, je me suis demandé comment j’allais revaloriser ma ferme, j’avais mes deux fils avec moi. Même si j’étais éleveuse, j’ai toujours aimé le végétal, fait des cueillettes sauvages, etc.

Je commençais à être au courant de l’arrivée du CBD en France. Les agriculteurs européens avaient déjà commencé à la cultiver et la commercialiser, mais nous, nous n’avions pas le droit.

 

La ferme du Faucon, dans la Drôme. Crédit : La Ferme du Faucon.

 

Il y avait une nouvelle opportunité à saisir sur notre territoire pour que ça ne nous file pas sous le nez. Le marché s’ouvre énormément, il y a beaucoup de demandes, mais peu d’offres. Dans la Drôme, on commence à être pas mal mais il faudrait des agriculteurs dans chaque département !

Vous avez des vaches, des ânes… Mais le cœur de votre métier, c’est désormais la culture, la transformation et la vente de CBD bio ?

C’est mon principal revenu oui. Mais il faut faire de la qualité, proposer des produits qui fonctionnent.

Du chanvre en pleine forme. Crédit : La Ferme du Faucon.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le chanvre ?

C’est notre histoire. Nous les Français faisons du chanvre depuis très longtemps. L’État obligeait les agriculteurs a en cultiver au 18e siècle ! Il résolvait tous les problèmes : on s’en servait pour les cordages de bateau, les vêtements, le bétail, la santé… On avait déjà les flacons d’huile de chanvre…

Quel produit vous préférez ?

J’aime beaucoup le baume et le macérat huileux. Pour le sommeil, c’est génial, les gens rêvent différemment, et c’est un régulateur d’humeur.

Mais c’est avant tout un produit agricole.

Que voulez-vous dire ?

Je fais de la cueillette sauvage, fabrique des baumes au calendula ou au millepertuis qui ont des vertus médicinales. On n’en fait pas tout un pataquès, je considère le chanvre intéressant au même titre que les autres plantes. Tout ce qu’il y a dehors a une propriété médicale. Le CBD est dépourvu de THC, on ne devrait pas polémiquer dessus !


Nous avons testé, et beaucoup aimé le macérat huileux de chanvre dosé à 10% (il est aussi disponible en 5%). Le chanvre est macéré dans une huile d’olive de Nyons AOP Bio. Les quelques gouttes sous la langue chaque soir ont eu un effet relaxant. Attention d’ailleurs si vous devez prendre la route !
Le flacon de macérat huileux de chanvre de 30 ml coûte 30 euros.

Ferme du Faucon à Bouvières – 04.75.53.39.33

Avis sur : Nathalie, productrice de CBD bio dans la Drôme

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

Etes-vous ? (plusieurs réponses possibles)

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société