X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

L'info

Logo MQA

Sésame contaminé : des milliers de produits rappelés

Une présence inquiétante d'oxyde d'éthylène.

Des graines de sésame contaminées.

Paru le 23 novembre 2021

Ecrit par Déborah

Glaces, houmous, biscuits apéritifs, thé… depuis un peu plus d’un an, des milliers de produits ont été rappelés. Leur point commun : tous contiennent des graines de sésame, en provenance d’Inde, contaminées à l’oxyde d’éthylène.

Cette substance, synthétisée pour la première fois en 1859, est utilisée dans l’industrie à partir du 20ème siècle, comme réfrigérant, mais aussi comme arme chimique. Il entre notamment dans la composition du gaz moutarde. Plus tard, il est utilisé dans le secteur médical et dans l’agroalimentaire. Il sert notamment à stériliser les épices, à éliminer les bactéries.

L’oxyde d’éthylène : une substance cancérigène

En Europe, il est cependant aujourd’hui interdit. Précisément, il est toléré dans les produits alimentaires, mais en tant que résidu jusqu’à 0,05 mg/kg. La raison de cette interdiction ? Plusieurs études ont montré que l’oxyde d’éthylène est responsable de cancers et d’anomalies génétiques. Il est classé comme cancérogène catégorie 1, mutagène et toxique pour la reproduction.

Or, les graines de sésame en question contiennent de l’oxyde d’éthylène, à hauteur de 186 mg/kg. Soit plus de 3.500 fois la dose autorisée. Selon un rapport d’information adopté en commission des affaires économiques du Sénat, la présence de cette contamination est due à « des contrôles des denrées alimentaires importées défaillants ». Le document montre que ces graines contaminées sont importées depuis 2018 et que les contaminations sont fréquentes. La moitié des lots indiens contrôlés aux frontières de la France depuis le début de cette crise ont présenté des anomalies, explique le rapport.

Comment expliquer la contamination du sésame ?

Parmi les pistes permettant d’expliquer la présence de cet oxyde d’éthylène : la possibilité d’un traitement préventif par fumigation afin de réduire d’autres risques tels la présence de salmonelles. Ou bien l’usage du produit en tant que pesticide durant la production.

Des investigations sont actuellement en cours en lien avec la Commission européenne pour identifier l’origine de cette contamination, indique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), à l’origine du rapport.

Mais le problème ne se limite pas aux graines de sésame. D’autres produits, comme le psyllium ou encore les épices sont fortement concernés.

Pour éviter de telles contaminations, le rapport sénatorial avance des propositions :

  • durcir les contrôles européens, « avec peut-être la création d’une DGCCRF européenne » pour augmenter les contrôles aléatoires ;
  • renforcer les contrôles nationaux, en augmentant par exemple les moyens de la DGCCRF ;
  • privilégier les approvisionnements européens.

 

Avis sur : Sésame contaminé : des milliers de produits rappelés

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société