Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Le lait végétal peut-il remplacer le lait de vache ?

Interview de Jean-Michel Lecerf, chef du service de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille.

Les Français consomment de plus en plus de lait végétal.

Paru le 8 septembre 2020

Ecrit par Déborah

Chaque année, nous ingurgitons environ 62kg de lait ou yaourts natures, 37 kg de produits frais, 24kg de fromage et 8kg de beurre. Une telle consommation pose question, d’un point de vue écologique. Surtout lorsque l’on sait que seul 2,1 % du lait produit en France est bio, que les conditions d’élevage des vaches laitières sont parfois l’antithèse du bien-être animal, ou encore qu’un tiers des produits laitiers consommés en France sont importés. Réduire notre consommation de lait apparaît donc comme une solution bénéfique pour la planète. Encore faut-il correctement remplacer les apport nutritionnels du lait. Chez Mon Quotidien Autrement, nous nous sommes demandés si le lait végétal pouvait se substituer au lait de vache. Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille nous a répondu.

Quels sont les principaux apports nutritionnels du lait ?

Jean-Michel Lecerf : Le lait a plus de 2000 constituants. C’est une boisson très nourrissante. Elle est tout d’abord très riche en protéines. Elle en contient deux familles : la caséine et la protéine du lactosérum. Cette dernière est riche en leucine et stimule fortement la croissance. Les lipides sont également très nombreux dans le lait. On en retrouve environ 400 différents. Pour autant, le lait n’est pas un aliment gras. Une étude a montré que les gens qui consomment régulièrement du lait ont souvent un poids plus faible et un risque de diabète moins élevé. Le lait entier contient 35 g/litre de graisses et le lait demi-écrémé, 15g/ litre. Quant au lait écrémé, c’est un mauvais choix nutritionnel, car il a perdu toutes ses propriétés. C’est comme de manger uniquement du pain blanc.
Cette boisson est également riche en vitamines, en minéraux, dont le calcium. Elle contient aussi des glucides et notamment le lactose, un nutriment très utile en particulier pour le développement du cerveau des bébés.

N’est-ce cependant pas le lactose qui est responsable de l’intolérance au lait ?

J-M.L : Pour bien digérer le lactose, nous avons en effet besoin de lactase, une enzyme dont la production décroît à partir de l’âge de 2 ans. En réalité, 50 % de la population en est déficitaire, surtout en Asie et en Afrique. En cas de déficit partiel, on digère mal le lait. On peut par contre tout à fait consommer du fromage, qui ne contient pas de lactose.

Est-il possible de remplacer le lait de vache par du lait végétal, d’un point de vue nutritionnel ?

J-M.L : Il faut commencer par préciser que lorsque l’on parle de lait végétal, il s’agit en fait de jus végétal. Seuls les laits de coco et d’amande peuvent être appelés « lait » *. Les jus végétaux ne sont pas de mauvais aliments. Mais le seul point commun qu’ils ont avec le lait animal, est que ce sont des boissons désaltérantes. Ils sont beaucoup moins nourrissants. Ils contiennent par exemple 15 à 20 % de protéines en moins que le lait de vache. Les considérer comme un substitut du lait est un vrai problème. Une étude canadienne a montré que les enfants nourris aux jus végétaux étaient toujours plus petits que ceux nourris au lait de vache. Par ailleurs, une alimentation pauvre en produits laitiers durant l’enfance accroît le risque de fractures. Pour les adultes, elle accroît le risque d’ostéoporose.
Je ne dis pas que le lait est un aliment indispensable. Les nutriments qu’il apporte le sont. Il est possible de trouver ces nutriments ailleurs. Les amandes et autres oléagineux, le persil ou encore l’oseille sont par exemple riches en calcium. Mais remplacer les apports en nutriments du lait peut être difficile et conduire à un déséquilibre alimentaire.

Y a-t-il un intérêt nutritionnel à consommer ces jus végétaux ?

J-M.L : Le seul jus végétal à avoir un niveau de protéines égal aux produits laitiers, avec une absorption identique, est le jus de soja. S’il est enrichi en calcium, ses apports nutritionnels sont plutôt intéressants, car il est également riche en fer. Le jus de chanvre est par exemple plus riche en zinc que le lait de vache. Le jus de riz; lui, est plus riche en sélénium.

 

Pour une alimentation favorable à votre santé et à la planète, préparez des repas équilibrés et diversifiés. Préférez toujours les aliments bios, non transformés, locaux et de saison. Évitez de surconsommer des produits d’origine animale, en veillant à bien conserver l’ensemble des apports nutritionnels nécessaires. Augmentez notamment vos apports en protéines végétales en consommant davantage de légumineuses à associer aux céréales.

*Depuis 2017, la Cour de justice interdit d’appeler « lait » les alternatives végétales. Le « lait d’amande » et le « lait de coco » sont de exceptions car ils sont considérés comme des dénominations traditionnelles, ne prêtant pas à confusion.

Avis sur : Le lait végétal peut-il remplacer le lait de vache ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail