X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez créer un carnet personnel où vous pourrez archiver vos recettes, vos articles, vos belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le chiffre

Logo MQA

Les poulets importés, c’est 45 % des poulets consommés en France

On retrouve principalement ces animaux importés dans la restauration et les plats cuisinés.

poulet

Paru le 5 janvier 2021

Ecrit par Elsa de Mqa

En 2019, les poulets importés, c’est 45 % des poulets consommés en France. Et pourtant la France est le deuxième producteur européen de volailles, avec plus de 1,8 million de tonnes.

« Les poulets importés, on les retrouve principalement dans le circuit de la restauration hors domicile ou sous forme d’ingrédients dans les produits agroalimentaires transformés » explique LSA, le magazine de la grande consommation.

Ainsi, ces poulets sont massivement servis dans la restauration collective : cantines, hôpitaux… L’industrie agroalimentaire se fournit à 70-80 % en poulets importés !

Mais pour la première fois, au cours des sept premiers mois de 2020, les volumes de volailles importées ont baissé de 7,5 %, à cause du confinement et de la fermeture des restaurants. Une bonne nouvelle ? Pas vraiment. Les importations repartent déjà à la hausse. Et « avec des conditions d’élevage sans comparaison avec les poulaillers ukrainiens ou polonais, les producteurs français ne peuvent pas être compétitifs en termes de prix », poursuit le site LSA.

Les Français consomment ainsi des poulets importés en masse. Pourtant, en matière de volaille, la France a quelques atouts. Connaissez-vous le poulet de Bresse (ce terroir s’étend entre Bourgogne, Rhône-Alpes et Franche-Comté) ? C’est le seul à bénéficier d’une appellation d’origine protégée (AOP).

Poulet de Bresse ou non, on vous conseille de toujours jeter un œil au menu du restaurant pour vérifier la provenance de votre viande. Faites de même pour les plats cuisinés : l’origine de la viande et du lait est en effet étiquetée. Et, si vous avez l’envie et le temps, cuisinez-donc vous même vos repas afin d’éviter de cautionner des systèmes d’élevage peu respectueux des humains et du bien-être animal.

Crédit Flickr

Avis sur : Les poulets importés, c’est 45 % des poulets consommés en France

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société