X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Coup de cœur durable

Logo MQA

Des chaussettes chaudes en laine de mohair pour passer l’hiver

Chaudes et isolantes, best-seller de la marque Missègle.

Les chaussettes en laine mohair de chevreau de Missègle © Missègle

Paru le 10 janvier 2023

Ecrit par Mathilde de Mon Quotidien Autrement

Testé et approuvé par MQA

Quelles chaussettes chaudes choisir afin que nos pieds soient tenus à bonne température en hiver ? La rédaction de Mon Quotidien Autrement a fini par trouver chaussette à son pied avec celles fabriquées en laine mohair de chevreau par la marque Missègle. Elles sont douces et apportent un véritable confort thermique aux orteils. Elles contiennent 85 % de laine mohair, 1 % d’élasthanne pour qu’elles ne tombent pas sur les chevilles, ainsi que 14 % de polyamide pour les renforcer au talon et aux pointes. Elles ne bougent pas et sont parties pour durer.

Les chaussettes en laine de mohair de chevreau sont d’ailleurs le best-seller de Missègle. Cette entreprise conçoit et fabrique des chaussettes – mais aussi des pulls, des écharpes ou des bonnets – à Burlats, dans le Tarn, depuis 1983. Sa fondatrice, Myriam Joly, a installé l’un des premiers troupeaux de chèvres angoras producteur de laine mohair en France et a misé sur le « made in France » à une époque où la production textile prenait plutôt la tangente du territoire.

À l’origine, Missègle dessinait et faisait réaliser ses chaussettes et ses pulls à des entreprises voisines. Mais en 2007, l’usine locale qui tricotait les chaussettes a dû fermer à son tour. Myriam Joly a finalement troqué l’élevage de ses chèvres angoras pour racheter cet atelier, qui continue de fonctionner aujourd’hui et s’est même agrandi. La laine, désormais, provient principalement d’Italie, ou de Mongolie pour le duvet de yak. L’entreprise est passée de six salariés en 2007 à 45 aujourd’hui, auxquels s’ajoutent 30 CDD lors de la période des fêtes.

Cette année, Missègle a d’ailleurs été victime de son succès, de la crise énergétique et de l’appel à la sobriété. Les ateliers ont dû fonctionner pour la première fois jour et nuit afin de répondre aux commandes pour Noël, qui avaient augmenté de 60 %.

Chaussettes en laine mohair de Missègle, 24,95€ la paire, 14,95€ l’unité à partir de trois paires achetées.

Le conseil de Mon Quotidien Autrement : pour que vos chaussettes en mohair durent plus longtemps, on vous conseille de les laver en machine à froid avec essorage très doux. Elles resteront comme neuves. Un lavage « normal » avec le reste de votre linge risque de les feutrer et/ou de les faire rétrécir.



Nous choisissons et testons nos coups de coeur en toute liberté et sans aucune contrepartie financière.

Avis sur : Des chaussettes chaudes en laine de mohair pour passer l’hiver

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société