Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Guide pratique écologique

Logo MQA

Harcèlement moral : comment se protéger

Il y a des réflexes à avoir et des gens vers qui se tourner.

Se proteger du harcelement moral

Paru le 5 mai 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

A défaut de trouver les preuves de qu’il faut bien appeler des violences psychiques sur son lieu de travail, voici quelques moyens de s’en prémunir.

Garder des preuves

Généralement les faits sont oraux, mais en cas d’avalanches de mails, sauvegardez précieusement chaque message reçu. Ils peuvent permettre plus tard de faire valoir votre bonne foi. En cas d’échanges verbaux, consignez-les à votre tour dans des mails que vous enverrez à votre interlocuteur (ex : j’ai bien noté que vous envisagiez pour la deuxième fois ce mois-ci le déménagement de mon bureau… »)

En parler

Être isolé, c’est à la fois être plus fragile, mais aussi, rater l’occasion d’accumuler des preuves. Sandrine Guyot, experte sur les risques psychosociaux à l‘INRS (l’Institut National de Recherche et de Sécurité), estime que « c’est aussi par la discussion avec les autres qu’on réussit à mettre des mots sur ce qu’on vit. Et en parler le plus largement possible, c’est donner une visibilité à la situation.» Faites tomber les tabous : les hommes aussi en sont victimes.

Essayer de trouver un médiateur

Cela peut paraître très compliqué, ça ne l’est pas forcément. Il peut s’agir d’un responsable des ressources humaines ou encore du médecin du travail.

Prendre du recul

Une simple visite à votre généraliste peut vous aider à envisager la situation avec plus de sérénité. Par les temps qui courent, vous ne serez pas le premier à consulter pour ce type de motif, et vous médecin fait partie des gens qui peuvent vous aider à prendre du recul.

Se tourner vers des associations

L’écoute y sera professionnelle. Généralement les associations dirigent vers une aide psychologique mais aussi juridique. L’Association de victimes de harcèlement au travail (AVHT), s’est fixé comme ambition d’aider « toutes les personnes victimes de France et des DOM-TOM. » Vous pouvez la joindre au 04 90 89 64 38 ou au 06 15 72 30 55.

Consulter un psychologue spécialisé

Avec ses patients, Sophie Ingwiller,  psychologue clinicienne du travail, mène un travail d’analyse de la situation. « On regarde pas du côté des personnes, mais d’abord du côté du travail. Il faut que le patient ait bien en tête, si c’est l’organisation qui est défectueuse, qu’il n’est pas directement visé, mais qu’on l’ennuie pour s’en débarrasser. »

Et, partir le plus vite possible…

Quand, il n’y a plus de dialogue possible, il ne vaut mieux pas s’entêter. L’attaque de la compétence est centrale dans le harcèlement moral. Or, dit Sophie Inwiller, « souvent, il y a une telle contrainte psychique, que les victimes ont tendance à tout faire pour prouver qu’elles sont bien compétentes. Elles redoutent la faute, mais moi je leur dis, vous allez forcément faire une faute, vous êtes sous pression.»

Mieux vaut alors partir le plus vite possible.

Avis sur : Harcèlement moral : comment se protéger

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail