X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Cannabis thérapeutique : le point sur l’expérimentation française

Qui est concerné et comment cela fonctionne ?

Les cannabis pourra être prescrit sous forme d'huile.

Paru le 13 juillet 2021

Ecrit par Déborah

Depuis le mois de mars 2021, le cannabis est autorisé en France ! Oui, mais dans des cas bien précis. L’expérimentation qui a été lancée pour deux ans concerne uniquement le cannabis à but thérapeutique.

Qui peut participer à cette expérimentation ?

L’expérimentation concerne 3 000 patients qui devront se porter volontaires. Pourront participer ceux qui souffrent de douleurs chroniques neuropathiques, de certaines formes d’épilepsie sévères, ceux qui sont en soins palliatifs, ceux qui ont des pathologies du système nerveux central comme la sclérose en plaques, et ceux qui ont des douleurs provoquées par le cancer ou par ses modes de traitement comme la chimiothérapie. A l’inverse, ce traitement est contre-indiqué pour les personnes atteintes par des maladies cardiovasculaires, ou celles souffrant de psychose ou de schizophrénie. Des mineurs pourront également être inclus, en particulier pour des formes d’épilepsie réfractaires aux traitements ou en cancérologie. Condition supplémentaire : les traitements classiques ne doivent pas avoir fonctionné au préalable sur les malades.

Comment cela va fonctionner concrètement ?

Quelque 200 structures médicales ont été définies sur le territoire. Ce sont elles qui recevront les patients volontaires pour une première consultation. L’ordonnance alors délivrée aux malades leur permettra d’obtenir le traitement en pharmacie. Les médecins généralistes volontaires pourront renouveler ces ordonnances, mais seulement après avoir suivi une formation à distance de deux heures.

Pas question de prescrire des joints aux patients. Ils pourront consommer le cannabis sous forme d’huile par voie orale et de fleurs séchées à vaporiser, puis à inhaler.

Les patients feront l’objet d’un suivi attentif. D’une part lors des consultations de suivi pour le renouvellement de leur ordonnance tous les 28 jours. Mais également dans le cadre de consultations dites « complexes » réalisées au cours des premier, troisième, sixième, douzième et dix-huitième mois de l’expérimentation au sein des structures de référence. Le but de ces consultations est de recueillir des éléments plus poussés sur la tolérance et l’efficacité de ces médicaments.

D’où vient le cannabis thérapeutique ?

La production de cannabis étant interdite en France, le cannabis est importé à des producteurs étrangers (Allemagne, Canada, Israël, Angleterre, Australie). Par ailleurs, la détention de cannabis restant interdite, les patients devront disposer d’une autorisation leur permettant de transporter leurs médicaments.

Que se passera-t-il à l’issue des deux ans d’expérimentation ?

Le but de cette expérimentation est d’évaluer d’une part la faisabilité d’un circuit de mise à disposition de cannabis thérapeutique en France. D’autre part, elle doit permettre de recueillir des données sur l’efficacité, mais aussi la sécurité de ce traitement.

Six mois avant la fin de l’expérimentation, un rapport sera remis au Parlement et l’expérimentation pourra être généralisée si les retours sont concluants. Selon un rapport de la mission d’information sur le cannabis, 700 000 patients pourraient bénéficier du cannabis médical en France.

D’autres pays l’ont par ailleurs déjà mis en place depuis plusieurs années comme le Canada, la Suisse, les Pays-Bas, Israël, ou encore la Turquie.

Avis sur : Cannabis thérapeutique : le point sur l’expérimentation française

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société