Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Sommes-nous en train de devenir bêtes ?

Et peut-on y remédier ?

Sommes-nous en train de devenir bêtes ?

Paru le 5 octobre 2015

Ecrit par Mon quotidien autrement

Vous vous souvenez du film Idiocracy, de Mike Judge, sorti en 2007 ? Dans cette comédie un peu lourdingue, Joe Bowers, Américain moyen par excellence, faisait l’objet d’une expérience d’hibernation qui devait durer un an. Joe se réveille finalement cinq cents ans plus tard, en 2505. Entre temps, les hommes sont devenus de parfaits idiots. Ce qui fait de lui la personne la plus intelligente de la planète !

S’il n’est pas sûr que ce film reste dans les annales, il soulève une question sur laquelle de nombreux scientifiques se sont très sérieusement penchés : devenons-nous plus intelligent? Ou plus bête?

De plus en plus intelligent, mais jusqu’à quand ?

Il y a une trentaine d’années, James R. Flynn, un chercheur néo-zélandais a observé l’évolution du QI sur cent ans dans les pays industrialisés et constaté une inexorable progression. Selon lui, le quotient intellectuel augmente de 3 à 5 points tous les dix ans environ. Il a d’ailleurs donné son propre nom à ce phénomène : l’effet Flynn.

Mais devient-on vraiment plus intelligent ? Pas si sûr. Récemment, plusieurs études ont affirmé que l’effet Flynn aurait atteint son plafond. Dans les pays occidentaux, le QI aurait tendance à stagner voire à décliner. Une étude s’est notamment intéressée aux résultats de QI de jeunes danois de 18 ans, en 1988, 1998 et 2004. Résultat, ils ont progressé entre 1988 et 1998 mais baissé de 1,5 point sur la période suivante. Une autre étude menée en Norvège a débouché sur des conclusions similaires.

Selon une autre étude, notre QI décline depuis la période victorienne, à la fin du XIXème siècle. Les auteurs de cette étude estiment que depuis cette époque, nous avons perdu environ 1,23 point de QI par décennie, soit 14 points au total.

La reproduction de la bêtise

Gerald Crabtree, biologiste à l’université de Stanford, va plus loin. Pour lui, l’intelligence humaine aurait atteint son apogée il y a 2 000 à 6 000 ans. Depuis, nos facultés mentales se réduiraient. « Un chasseur-cueilleur qui ne trouvait pas de solution pour fournir de la nourriture ou un abri à sa famille finissait généralement par mourir. De nos jours, si un cadre de Wall Street fait la même erreur, il reçoit un bonus important et est considéré comme important. La sélection extrême appartient clairement au passé », affirme-t-il dans le Guardian.

En gros, l’inventivité était autrefois nécessaire à la survie de l’homme. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Résultat, même les plus stupides d’entre nous peuvent survivre. L’intelligence étant en partie héréditaire, une mutation des gènes altérant les capacités naturelles pourrait ainsi se glisser dans l’ADN sans que cela ait un impact sur la sélection naturelle et la survie.

Selon Gerald Crabtree, dans des temps anciens, les hommes intelligents survivaient et se reproduisaient donc davantage. Aujourd’hui, ce serait l’inverse. Les femmes à l’intelligence plus développée auraient moins d’enfants, ce qui entraînerait progressivement une dégradation génétique de l’intelligence.

L’intelligence, c’est quoi ?

Encore faut-il savoir ce qu’on entend par « intelligence ». On peut en distinguer deux types :

  • l’intelligence fluide (Gf) : c’est la capacité à faire usage de sa logique, à résoudre des problème dans des situations nouvelles.
  • l’intelligence cristallisée (Gc) : c’est la capacité à utiliser ses compétences, ses connaissances et l’expérience acquises et mises en mémoire.

Celle-ci est en partie héréditaire (50 à 70 %). Selon les scientifiques, on trouve entre 2 000 et 5 000 gènes directement liés aux facultés intellectuelles, soit entre 8 % et 20 % de l’ensemble du génome. Mais l’alimentation, l’éducation, l’environnement, le bien-être jouent également un rôle sur les facultés intellectuelles.

Vous pouvez donc développer votre intelligence. On vous donne d’ailleurs quelques conseils, si vous voulez stimuler vos facultés mentales :

  • Lisez beaucoup

On ne vous dit pas que vous devez dévorer A la recherche du temps perdu, de Marcel Proust ou Critique de la raison pure, d’Emmanuel Kant. Choisissez des sujets qui vous intéressent. Lire stimule les neurones et aide à créer de nouvelles connexions neuronales.

  • Passez du temps avec des personnes cultivées

Selon plusieurs études, passer du temps avec des gens intelligents est l’un des moyens les plus efficaces pour accroître son quotidient intellectuel.

  • Remettez-vous au sport

L’exercice physique limite le rétrécissement de la taille du cerveau en stimulant la neurogenèse (c’est-à-dire la formation du système nerveux. Si vous venez d’apprendre un nouveau mot, sachez que ça aussi, c’est bon pour votre cerveau !)

  • Soyez curieux

C’est simple. Intéressez-vous à toutes sortes de choses. Gardez l’esprit ouvert.

  • Laissez votre cerveau se reposer

Bien dormir, c’est important pour votre cerveau. « Quand on dort, on se répète la journée passée, on accentue ainsi la trace mnésique de tout ce que l’on a fait », explique Béatrice Millêtre, psychologue et spécialiste des thérapies cognitives, sur Medisite. Ne lésinez plus sur les siestes !

Faites de nouvelles activités, apprenez une langue étrangère… on pourrait vous citer d’autres activités. Mais vous, que faites-vous pour stimuler vos facultés intellectuelles ?

Avis sur : Sommes-nous en train de devenir bêtes ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

Si si, vous pourriez nous conseiller de lire Proust ou Kant. Au contraire, et c’est là ou ça coince, vous vous défendez d’avoir seulement l’idée de le faire. Vous êtes bien dans votre époque, cool, pas prise de tête, c’est sympa mais c’est aussi bien dans la tendance que vous pointez dans cet article.

Bonjour Isabelle et merci pour votre commentaire.
Qu’il s’agisse d’un classique de la littérature, d’un traité de philosophie, d’un roman d’amour, ou d’une BD, le simple fait de lire stimule les capacités intellectuelles. Voilà tout ce que nous tenions à souligner. Néanmoins, vous avez raison, nous ne pouvons que vous encourager à lire ces chefs-d’œuvre de la littérature.

Chaque semaine dans votre boîte mail