X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

A lire et à relire

Logo MQA

Faiminisme, quand le sexisme passe à table

Repenser l'alimentation sous le prisme de l'écoféminisme.

Faiminisme, quand le sexisme passe à table © Éd. Nouriturfu

Paru le 11 juin 2024

Ecrit par Perrine de Mon Quotidien Autrement

Date de publication : 01/09/2017

Prix : 14 €

Editeur : Nouriturfu

Nora Bouazzouni est journaliste indépendante et traductrice, spécialisée notamment en alimentation. Faiminisme est son premier livre, édité en 2017. Depuis, elle a publié Steaksisme – En finir avec le mythe de la végé et du viandard (Nouriturfu, 2021) et Mangez les riches – La lutte des classes passe par l’assiette (Nouriturfu, 2023). Ses travaux font le lien entre nos habitudes alimentaires et les luttes sociales.

Le sexisme s’invite également dans nos assiettes

Nora Bouazzouni montre comment l’alimentation reste imprégnée de patriarcat. En France, alors que les femmes passent de 50 à 59 min quotidiennement à la cuisine domestique, contre 15 à 18 min pour les hommes, 98 % des chefs professionnels sont des hommes. Ou encore, les femmes représentent « environ 43 % de la main-d’œuvre agricole dans le monde (le chiffre varie entre 20 et plus de 75 % selon les pays) », mais « moins de 20 % des propriétaires fonciers ».

Sa réflexion, sur fond d’écoféminisme et d’antispécisme, amène à repenser notre rapport à l’alimentation sous le prisme du féminisme. C’est ce qu’elle nomme le faiminisme. « La répression des femmes est protéiforme, mais la nourriture est un outil efficace et parfaitement multitâche pour l’organiser, l’encadrer et la perpétuer. En s’accaparant les ressources alimentaires et les moyens de production à tous niveaux, des hommes ont instauré un cercle vicieux qui leur a assuré la docilité et la dépendance des femmes, s’appropriant leur corps et leur esprit. »

Un système à reconsidérer

Comment quelque chose d’aussi nécessaire que s’alimenter peut-il être si politique ? On le sait déjà, repenser notre alimentation est important pour mener à bien la lutte écologique, et l’autrice montre comment cela pourrait également être favorable au combat pour les droits des femmes. Nora Bouazzouni met en évidence la hiérarchie des êtres vivants en place depuis des siècles et pensée par des hommes : « hommes > femmes > animaux > plantes ». Repenser ce système est essentiel pour faire changer notre rapport à la nature, mais aussi notre rapport aux femmes. Lire cet essai est un premier pas vers cette réflexion globale.

Avis sur : Faiminisme, quand le sexisme passe à table

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Sondage

Avez-vous calculé votre empreinte carbone ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société