X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le chiffre

Logo MQA

L’élevage occupe 70 % des terres agricoles

Mais la majorité d'entre elles sont non cultivables.

L'élevage occupe au moins 70 % des terres agricoles © Sunny Ripert - CC BY-SA 2.0

Paru le 24 janvier 2023

Ecrit par Mathilde de Mon Quotidien Autrement

Les terres agricoles dans le monde sont utilisées au moins à 70 % pour l’élevage, selon l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et plusieurs rapports de l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation. L’élevage est ainsi le premier utilisateur des ressources terrestres de la planète.

Les terres sont occupées notamment pour faire vivre et grandir le bétail, ainsi que pour le nourrir. Parmi les terres occupées par l’élevage, 80 % sont des prairies, qui permettent par ailleurs de capturer du CO2 et évitent ainsi que ce gaz à effet de serre soit envoyé dans l’atmosphère. La majorité des terres agricoles occupées par l’élevage sont des terres non cultivables (prairies, montagnes, steppes, savanes), ce qui signifie qu’il serait très compliqué de les valoriser autrement et d’imaginer remplacer sur celles-ci l’élevage par la culture d’autres denrées alimentaires.

Ainsi, comme le relève l’institut, « si tout le monde adoptait un régime végétalien [vegan], il faudrait plus de terres pour nourrir l’humanité ». En effet, les aliments non consommables par les humains comme l’herbe, les feuilles ou les coproduits de la ferme ou de l’industrie agro-alimentaire (drêches, cannes de maïs, tourteaux…)« ne pourraient pas être valorisés par les animaux pour produire des protéines (viande, lait, oeufs) », ce qui les laisserait inutilisés. Il faudrait aussi consommer plus de produits végétaux pour satisfaire les besoins humains en calories, en protéines et en certains micronutriments.

La suppression de l’élevage diminuerait l’émission des gaz à effet de serre et économiserait de l’eau disponible pour d’autres besoins humains. « Néanmoins, l’impact exact d’un tel scénario devrait être analysé plus finement en prenant en compte l’ensemble des services et externalités environnementales de l’élevage ainsi que les modes d’utilisation des sols ainsi libérés. En effet, l’élevage permet d’entretenir des prairies permanentes qui sont propices à la biodiversité, qui filtrent l’eau et stockent du carbone », souligne encore l’Inrae.

Élevage et occupation des terres © Inrae
Élevage et occupation des terres © Inrae

 

Avis sur : L’élevage occupe 70 % des terres agricoles

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société