X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Guide pratique écologique

Logo MQA

Guide pratique : Tout savoir sur les AMAP

Nos questions-réponses pour enfin comprendre ce qu'est une AMAP.

Panier de légumes bio

Paru le 25 mai 2021

Ecrit par Mathieu

Distribution dans une AMAP
crédits : inter amap pays basque

 

Nous avons publié deux articles sur les AMAP en 2011. A cette époque, ce mouvement n’était pas encore très connu. Depuis, les AMAP ont développé leur notoriété mais on ne sait pas toujours comment cela fonctionne et comment les utiliser. Nous avons donc décidé de réaliser ce guide pratique très complet.

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Les Associations pour le Maintien d’une Activité Paysanne proposent aux particuliers la livraison hebdomadaire de produits de la ferme à prix justes. Elles respectent le principe du circuit court : mettre le moins d’intermédiaires et de distance possibles entre un exploitant et des consommateurs.

Au sein d’une AMAP, les amapiens (les consommateurs) passent un contrat de 6 mois à 1 an avec un producteur local. Lui s’engage à leur fournir une certaine quantité de légumes chaque semaine. La grande majorité des Amap sont membres de réseaux régionaux qui assurent aux amapiens le respect de chartes précises : qualité des légumes, absence de traitements phytosanitaires …

Quel est l’intérêt ?

Rejoindre une AMAP, c’est d’abord s’engager dans une démarche de consommation écologique et socialement responsable. Pour le producteur, c’est l’assurance d’un revenu constant dans l’année. C’est aussi un moyen de se passer d’intermédiaires de ventes et de ne pas subir les prix d’achat et les conditions imposés par la grande distribution. 

Pour les amapiens, cela représente une livraison assurée de légumes toutes les semaines, en accord avec la saisonnalité, et de provenance locale. On sait d’où viennent nos légumes, comment ils sont produits et récoltés. Et on est certain que l’exploitant nous les vend à des conditions qui lui permettent d’en vivre. En clair : ne cherchez pas dans votre panier d’avocats du Pérou récoltés à des tarifs indignes. Et c’est plus agréable de se rendre au local de l’AMAP que sous les néons d’un supermarché.

Par ailleurs, cela permet aussi de favoriser la rencontre entre les amapiens -souvent urbains – et un exploitant, de faire connaître la réalité de la vie agricole. 

Qu’est-ce qu’on y trouve ?

La base des paniers, ce sont les légumes. Mais certaines AMAP proposent aussi des fruits, des œufs, du pain, du miel, des produits transformés (confitures, sauces…). Tout cela est proposé à la carte: il y a un contrat différent pour chaque type de produit, auquel l’amapien est libre de souscrire ou non.

Selon les AMAP, les produits sont bio ou non. Mais toutes s’engagent à suivre une agriculture raisonnée, respectueuse de l’environnement et des consommateurs.

Comment ça se passe ?

Chaque semaine à heure fixe (en général en semaine et en soirée), l’amapien se rend au local de distribution, où le producteur aura livré ses légumes quelques heures avant. Il faut apporter ses propres sacs et ses paniers. D’autres amapiens se chargent de les lui remplir avec les légumes du producteur. En 5 minutes, c’est terminé.

Est-ce qu’on choisit le contenu de son panier ?

Non, les paniers sont préparés par le producteur, en fonction de la saison et de ses récoltes. C’est le même contenu pour tous les membres. Le producteur s’engage seulement à fournir un certain poids de légumes. Parfois, le panier sera très varié ; d’autres fois, il sera majoritairement constitué de pommes de terre et de carottes. Ce sont les aléas de la récolte qui commandent.

Chaque distribution est l’occasion de découvrir des légumes qu’on n’aurait jamais achetés autrement : pâtisson, blette, navet jaune, radis noir… L’amapien est ainsi encouragé à sortir de sa routine et à découvrir de nouvelles recettes.

Il faut s’engager ?

Oui, sur 6 mois minimum en général. Mais ce n’est pas une démarche marketing de fidélisation. Cela permet au producteur de s’assurer un revenu constant, et de connaître ses débouchés.

Un amapien s’engage aussi à participer aux distributions de paniers 2 ou 3 fois dans l’année, et à aller aider à la récolte sur l’exploitation agricole une fois de temps en temps. C’est aussi un avantage des AMAP : on dépasse le seul cadre de la consommation pour devenir acteur de son alimentation.

Combien ça coûte ?

Le prix varie d’une AMAP à l’autre. Elles proposent souvent un choix entre un petit panier (4-5 kg) et un grand panier (6-8 kg). En moyenne, le petit panier se situe entre 10€ et 15€, le grand autour de 20€. Cela revient plus cher que des légumes à prix cassés au supermarché, mais c’est comme ça qu’on assure aux paysans un revenu correct. Il faut noter cependant que ce n’est pas à la portée de tous.

Comment trouver une AMAP près de chez soi ?

Avec plus de 2100 Amap recensées en France, vous êtes sûrs d’en trouver une près de chez vous. Le Mouvement Inter-Régional des Amap publie un annuaire de toutes les Amap membres de son réseau, soit la grande majorité d’entre elles.

Pour les Amap Bio, il y a aussi l’annuaire d’Avenir Bio.

Avis sur : Guide pratique : Tout savoir sur les AMAP

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société