X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Guide pratique écologique

Logo MQA

Guide pratique : Comment réduire son impact carbone ?

D'abord bien comprendre les chiffres, s'évaluer puis connaître les solutions à impact.

Comment réduire son impact carbone

Paru le 19 avril 2022

Ecrit par Dorothée

Pour limiter le réchauffement climatique en faisant en sorte que l’augmentation de la température moyenne reste en dessous de 2° c en 2050, ou idéalement en 2030 selon les rapports du GIEC, il va falloir réduire son impact carbone (émission de CO2) à 2 tonnes par an par habitant. Nous sommes actuellement à 10 tonnes par an (selon la différence de calculs des divers rapports). La diminution doit être drastique … et rapide !

Avant tout, comprendre comment est calculé ce fameux chiffre des 10 tonnes d’impact carbone par an et par habitant en France

Nous l’avons déjà expliqué ici et ici mais il nous semble important d’en reparler dans ce guide pratique. Donc, on prend l’ensemble de l’empreinte carbone de la France qu’on divise par le nombre d’habitants. L’empreinte carbone de la France comprend les émissions territoriales de la France plus ses importations moins ses exportations. Dans ce chiffre des 10 tonnes, on a ramené à l’habitant les émissions de GES liées à l’ensemble des activités dans le pays : celles des habitants, des entreprises, organisations, associations privées ou publiques.  Autant dire que si nous, citoyens et citoyennes, devons faire un effort, nous n’y arriverons pas si l’État et les entreprises ne le font pas aussi. Nous sommes tous liés et pour cette raison, nous devons arrêter de raisonner en silo et agir de manière collective. La responsabilité de tous doit être engagée.

Avant de passer à l’action,  calculez déjà votre propre empreinte carbone avec ce simulateur de l’ADEME :  nosgestesclimat.fr

Avoir des ordres de grandeur en tête : voilà quelques exemples dont l’impact correspond à 2 tonnes d’émission de CO2

  • 276 repas avec du bœuf : si vous êtes steak frites à tous les déjeuners, vous avez déjà dépensé 2 tonnes par an, sans compter ce que vous mangez en dehors du steak.
  • 107 jours de chauffage au gaz
  • 10 363 km en voiture
  • 10 753 km en avion. À peu près l’équivalent d’un Paris New-York aller retour.
  • 4415 litres en bouteilles d’eau

Si vous voulez en savoir plus, allez sur ce convertisseur.

A l’échelle individuelle, qu’est-ce qu’on peut faire ?

On mange et on boit mieux

  • Ne consommer de la viande de bœuf qu’une fois par semaine

Votre empreinte carbone alimentaire annuelle passe de 2.4 t CO2 / an à 1.2 t CO2 / an à condition de manger végétarien à tous les autres repas (avec 2 œufs et 50 g de fromage à chaque repas)

  • Devenir végétarien avec des protéines animales types œufs et fromage et des protéines végétales telles que les légumineuses.

Votre empreinte carbone alimentaire sera de 0.9 t CO2 / an (versus 2.4 t CO2 / an)

  • On troque les bouteilles d’eau en plastique contre l’eau du robinet (on a de la chance, en France, l’eau du robinet est complètement potable).

On voyage autrement

  • Ne plus prendre l’avion

Un Paris – New-York aller retour, c’est quasiment 2 t CO2 (1.8 t CO2 exactement). A quand une volonté de l’État réelle de limiter le transport aérien en taxant le kérosène ?

  • Rouler le moins possible en voiture

Une petite voiture (-800 kg) génère 2.1 t CO2 par an si elle roule 10 000 km et en considérant un amortissement de ses frais de fabrication sur 30 ans. Pour rappel, la moyenne française est de 12 000 km par an et on garde rarement sa voiture 30 ans. Si on ne roule que 2000 km, l’empreinte carbone passe à 0.5 t CO2. Pas facile : mais essayons de privilégier les modes de transport doux et transport en commun quand cela est possible.

On consomme différemment

  • On achète ses vêtements d’occasion et beaucoup moins.

Une garde robe complète achetée tous les ans, dégage 1.4 t CO2 / an (15 chemises + 5 jeans + 23 T-shirts + 5 polos + 9 pulls et polaires + 2 manteaux + 2 vestes + 4 robes + 4 paires de chaussures | Source ADEME – bilan GES 2020). Si on renouvelle cette même garde robe tous les 2 ans, le bilan carbone passe à 0.7 t CO2 / an. Si on les garde 10 ans, c’est 0.14 t CO2 / an.

On interpelle les politiques pour une vraie rénovation de nos logements

  • On isole son logement … avec l’aide de l’État

Un logement en classe E énergétique chauffé à 19 ° le jour et 16 ° la nuit dégage 2 t CO2 / an / personne. En classe C, il passe à 0.8 t CO2 / an et en classe A à 0.2 t CO2 / an. À quand une politique volontaire de l’État pour entreprendre un grand plan isolation et chauffage et dire au revoir aux mesurettes actuelles ?

 

Si vous voulez en savoir plus, consultez ce site très bien fait : www.resistanceclimatique.org

Sources : bonpote.com – résistance climatique – Ravijen 2018  -ADEME

 

 

Avis sur : Guide pratique : Comment réduire son impact carbone ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

Quel type de vélo avez-vous ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société