X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Bouquet de saison

Logo MQA

Bouquet printanier avec des fleurs françaises et de saison

Anémones, genêt et un brin d'eucalyptus.

Bouquet printanier @ Mon Quotidien Autrement

Paru le 29 mars 2022

Ecrit par Laure Grouas

Saison : Printemps

Dans ce bouquet printanier, il n’y a que des fleurs de saison, cultivées dans le sud de la France : des anémones, du genêt blanc et des feuilles d’eucalyptus.

Offrir un bouquet n’est pas toujours anodin.

Aujourd’hui en France, 9 fleurs sur 10 viennent de l’étranger*.

On peut trouver jusqu’à 25 substances chimiques interdites dans un bouquet importé*.

En moyenne, les fleurs importées sont coupées 10 jours avant d’être livrées*.

Prenons l’exemple de la rose hollandaise : 60 % des roses vendues par le Pays-Bas à des fleuristes français et européens proviennent d’Afrique ou d’Amérique du Sud.

Pour autant, certains producteurs continuent à cultiver leurs roses aux Pays-Bas … en s’appuyant sur technologie et chimie : serres chauffées toute l’année à un peu plus de 20°C, vaporisation de Co2, contrôle du niveau d’UV, traitements chimiques précis… Une fois coupées, les fleurs sont passées au scanner, pour évaluer la taille des boutons, la longueur des tiges, l’ouverture de la fleur, sa couleur. L’objectif : pouvoir confectionner des bouquets de fleurs identiques.

Et selon un rapport publié en 2007 par l’Université de Cranfield, même en incluant le transport aérien, une fleur kényane émettrait six fois moins de CO2 qu’une fleur néerlandaise, ayant poussé sous serre.

Le bouquet en photo a été réalisé par Rose & Chardon, une jolie boutique meudonnaise créée par Pauline, fleuriste engagée qui propose des compositions florales, locales et de saison. Rose & Chardon est membre du Collectif de la Fleur Française.

* Source : Fleurs d’Ici, une plateforme qui fait livrer partout en France des bouquets ultra-frais, créatifs et éthiques et pour laquelle nous avons aussi eu un coup de cœur.

Avis sur : Bouquet printanier avec des fleurs françaises et de saison

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

Quel type de vélo avez-vous ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société