Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Les perturbateurs endocriniens détraquent-ils notre QI ?

Votre cerveau est menacé par ces substances néfastes

Les perturbateurs endocriniens détraquent-ils notre QI ?

Paru le 17 janvier 2017

Ecrit par Mon quotidien autrement

Pas un jour sans que l’on entende parler des perturbateurs endocriniens. Sans toujours savoir de quoi il s’agit, ni quels effets ils peuvent avoir sur notre santé. On vous explique tout cela :

Que sont les perturbateurs endocriniens ?

Ce sont des molécules qui modifient, miment ou encore bloquent l’action d’une hormone et perturbent le fonctionnement normal de notre système endocrinien. Parmi les perturbateurs endocriniens dont on entend le plus souvent parler, on trouve le bisphénol A, le paraben, ou les pesticides. D’autres un peu moins connus : le triclosan, le phénoxyéthanol, les phtalates, les alkylphénols, le résorcinol.

Où les trouve-t-on ?

Partout… Car malheureusement, nous sommes entourés par les perturbateurs endocriniens. Ils sont utilisés dans les plastiques, pour les rendre plus souples par exemple. On trouve des résidus de pesticides dans nos aliments. Les anti-tâches, les imperméabilisants de textile, les revêtements anti-adhésifs de nos ustensiles de cuisine en contiennent. Tout comme les retardateurs de flammes qui sont souvent ajoutés aux téléviseurs, aux ordinateurs, aux matelas, aux tissus, canapés, vêtements, peluches… Sont aussi concernés les cosmétiques contenant du paraben.

Quels peuvent être leurs effets sur notre santé ?

Les effets sur notre santé ne sont pas encore bien connus, mais une chose est sûre, ils sont délétères. Cela va des cancers, aux troubles de la fertilité, en passant par le diabète ou encore les maladies neurodégénératives.

Peuvent-ils avoir une influence sur notre cerveau et notre QI ?

Les perturbateurs endocriniens peuvent détraquer notre système hormonal et notamment agir sur nos hormones thyroïdiennes. Problème : celles-ci jouent un rôle dans le développement de notre cerveau et de nos capacités intellectuelles, notamment à un stade très précoce, durant les trois premiers mois de grossesse. Une exposition aux perturbateurs endocriniens avant même la naissance est donc très néfaste. Depuis 2000, des études montrent qu’en France, nous aurions perdu quatre points de QI. L’une des pistes évoquées pour expliquer ce recul : nos amis les perturbateurs endocriniens !

Comment éviter les perturbateurs endocriniens ?

Ce n’est pas gagné. Mais on peut tout de même essayer de limiter la casse.

  • Commencez par manger bio.
  • Évitez les lieux trop pollués.
  • Limitez le plastique en cuisine (surtout prour réchauffer vos plats). Utilisez plutôt des pots en verre, des ustensiles en bois et des casseroles ou passoires en inox
  • Privilégiez une literie 100 % bio certifiée (labels Ecocert, Skal, Oeko-Tex).
  • Regardez bien la composition de vos cosmétiques et produits de beauté. Ce site peut vous aider.

Avis sur : Les perturbateurs endocriniens détraquent-ils notre QI ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail