Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

En Norvège, l’hôpital s’installe en forêt

Quand le contact avec la nature favorise la guérison.

Cette annexe a ouvert à Oslo en 2018.

Paru le 26 novembre 2019

Ecrit par Déborah

Tout a commencé par une balade en forêt. En 2010, la psychologue Maren Ostvold Lindheim, qui accompagne au quotidien des enfants hospitalisés dans la prise de leur traitement, décide d’emmener ses jeunes patients dans le parc de l’hôpital universitaire d’Oslo, dans les bois. Tout de suite, elle constate les effets bénéfiques : « Ça leur faisait un bien fou », raconte-t-elle dans GEO Aventure.

Si les études à grande échelle sur les effets de la forêt sur la santé des patients sont rares, les bénéfices de la sylvothérapie, sur le niveau de stress, le sommeil, l’humeur, etc. sont de plus en plus plébiscités.

Il y avait cependant un problème, poursuit Maren : « Je me rendais compte que cela excluait les plus faibles d’entre eux qui ne pouvaient ni marcher, ni s’éloigner des urgences « .

De là est née l’idée de ces maisonnettes en bois : les « Outdoor care retreat » (retraite de soins en plein air). Des structures en dehors de l’environnement anxiogène des hôpitaux, mais proches des établissements de soin (une centaine de mètres), facilement accessibles, même en fauteuil roulant, et surtout, au cœur de la nature. En 2018, deux hôpitaux norvégiens, à Oslo et à Kristiansand, dans le sud du pays, ont ouvert des annexes dans les bois.

Les patients, enfants comme adultes, peuvent s’y rendre quelques heures par jour, avec leur famille. La structure est assez petite (35 m2) mais accueillante, cosy et lumineuse, avec un grand hublot au plafond. A l’extérieur, les enfants peuvent jouer, pêcher, écouter le chant des oiseaux, faire de la luge l’hiver… et sont toujours accompagnés par un professionnel de santé. « Dès que les enfants sortent de l’hôpital pour venir ici, leur attitude change ; ils se détendent, leur respiration ralentit, leur pas s’allège, tous leurs sens se remettent d’un coup en route », raconte encore la psychologue.

Avis sur : En Norvège, l’hôpital s’installe en forêt

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail