Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Bizarre et intéressant

Logo MQA

Se laver les mains : idée révolutionnaire

Saviez-vous que les chirurgiens ne se lavent les mains que depuis 150 ans?

Se laver les mains : idée révolutionnaire

Paru le 17 mai 2016

Ecrit par Mon quotidien autrement

Il n’a pas pris une douche depuis treize ans. David Whitlock, ingénieur chimiste américain, n’a pourtant pas perdu la boule. Il a tout simplement décidé de remplacer le lavage à grande eau par un spray qui vaporise… des bactéries. Il a eu l’idée en regardant son cheval se rouler dans la boue, et ainsi s’envelopper d’une couche de bactéries positives. Depuis, l’ingénieur a commercialisé son spray sous le nom de Mother Dirt (soit « Mère saleté ») et personne ne s’est encore plaint de son odeur. En fait, les scientifiques s’accordent à dire que médicalement, on pourrait ne se doucher qu’une fois par semaine. En revanche, ce dont on ne peut absolument pas se passer, c’est le lavage des mains. Même David Whitlock se les lave, c’est dire ! L’OMS organise tous les ans une campagne « Pour sauver des vies : l’hygiène des mains ». Il faut dire que la pratique est assez récente…

Elles tombent comme des mouches…

Imaginez que vous soyez sur le point d’accoucher, que votre obstétricien revienne tranquillou de sa pause dej’, s’occupe de la mise au monde de votre bambin, le tout… sans se laver les mains. Un cauchemar, certes, mais un cauchemar qui a pris fin très récemment, il y a 150 ans !

C’était à Vienne, en 1846. Ignace Semmelweis, un docteur hongrois, est perplexe. Il remarque que dans la maternité où exercent les sages-femmes, 2% des femmes meurent des suites de leurs couches, tandis que dans la maternité où exercent les médecins, le chiffre atteint 30%. Les femmes auraient-elles des doigts de fée? Pas vraiment, elles étaient simplement exclues de la salle d’anatomie. Les étudiants en médecine, eux, réalisaient des autopsies, puis allaient peinards examiner les femmes en travail… Ignace Semmelweis comprend (et sent, vu l’odeur des mains des médecins) que tout se joue là : « Ce sont les doigts des étudiants, souillés au cours des dissections qui vont porter les fatales particules cadavériques dans les organes génitaux », assure-t-il.

Découverte de l’asepsie

Rappelons qu’à l”époque l’asepsie n’existe pas encore : c’est la “théorie de la génération spontanée” qui prime. En bref, les infections arrivent comme ça, donc nul besoin de désinfecter quoi que ce soit !

Mais Ignace, finaud, impose à ses équipes un lavage de mains très strict : une immersion dans une solution de chaux chlorée pour tous. Le taux de mortalité chute à 1%. Idée révolutionnaire ! Il venait de découvrir l’existence des microbes, sans même s’en rendre compte. Le hic, c’est que le docteur hongrois a été pris pour un fou. Après 15 ans d’attaques de la profession médicale résolument hostile à ses trouvailles, il finit dans un asile psychiatrique et meurt.

Si ses découvertes scientifiques finissent pas être reconnues, notamment après que le chercheur français Pasteur ait formalisé la théorie des germes et la nécessité de l’asepsie, on préfère ne pas vous raconter quand les chirurgiens ont fini par adopter des charlottes, des masques, et des gants… Allez, on vous dira simplement qu’en 1920, des chirurgiens opèrent encore à mains nues en France.

Avis sur : Se laver les mains : idée révolutionnaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail