Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

Toi aussi, imprime ton objet

L'impression 3D, la création d'objets uniques à la portée de tous?

Toi aussi, imprime ton objet

Paru le 19 novembre 2013

Ecrit par Mon quotidien autrement

Vous avez sûrement déjà entendu parler d’impression 3D, mais avouez-le, sans trop comprendre comment une imprimante peut fabriquer un objet. Eh bien, il va falloir se pencher sur la question puisque Mathilde Berchon, auteure de L’impression 3D (Ed. Eyrolles, collection Serial Makers), nous apprend que « l’impression 3D a vocation à être une machine aussi utilisée que l’ordinateur portable aujourd’hui » ! Histoire de pouvoir fabriquer chez soi une nouvelle anse de cafetière parfaitement compatible, la pièce cassée de votre machine à laver, des jetons de poker, un étui d’iPhone personnalisé…  Le principal atout de cette technologie est l’ultra personnalisation. En quelques mots, les imprimantes 3D fonctionnent par ajout de matière (plastique, céramique, béton…), à un rythme moyen d’un à deux centimètres de hauteur par heure. (Si vous ne visualisez pas le procédé, regardez la video ci-dessous, vous verrez un buste de Yoda en cours d’impression).
Désormais, la technologie est en plein essor et en pleine démocratisation.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=8_vloWVgf0o#t=50]

Les entreprises utilisent l’impression 3D depuis une trentaine d’années pour leurs prototypes. Pourquoi en parle-t-on autant aujourd’hui?

Cette arrivée de l’impression 3D sur le devant de la scène est liée à plusieurs facteurs, qui ont tous pour point commun de défendre l’idée d’impression 3D pour les particuliers : les services d’impression 3D en ligne se sont lancés autour de 2008 pour mettre à disposition de chacun l’impression 3D de qualité professionnelle, le projet RepRap et ses centaines de variantes ont lancé l’idée d’imprimantes 3D fabriquées et utilisées par les particuliers. En parallèle, on observe une multiplication des lieux de fabrication (hackerspaces et fablabs) qui sont presque tous équipés d’imprimantes 3D. Le mouvement est né d’un premier cercle de bricoleurs passionnés, et s’étend aujourd’hui au monde du design, aux entrepreneurs et, de plus en plus, aux particuliers passionnés.

Certains ont parlé de révolution industrielle, à tort donc?

L’impression 3D bouleverse déjà certains domaines industriels comme l’industrie dentaire ou la bijouterie, qui l’utilise parce qu’elle permet de produire facilement des pièces uniques sans augmenter les coûts. L’impression 3D est une technique phare pour la customisation de masse. Elle permet de produire des objets qui sont uniques, et adaptés au consommateur. Elle permet de repenser la façon dont on produit aujourd’hui. Pour de nombreuses entreprises, c’est une opportunité exceptionnelle pour repenser leurs pratiques de production. Dans certains cas, et de plus en plus souvent, l’impression 3D permet de se passer de la production de masse et de produire à la demande et à coût réduit. Pour l’instant, on est au cas par cas, sur certaines gammes de produit ou types de pièces… Encore trop tôt donc pour parler de « nouvelle révolution industrielle » mais de changements, voire de bouleversements, oui.

Pourquoi ce procédé fascine-t-il autant?

On en est encore aux balbutiements mais la fascination est bien là, de la même façon que les premiers ordinateurs ou les premiers téléphones fascinaient. Des machines qui permettent de fabriquer à la demande un objet, qui apparaît progressivement devant soi… L’envie d’essayer est presque instantanée!

Est-ce une technologie réellement accessible aux particuliers? Que peuvent-ils fabriquer avec, et que pourront-ils fabriquer dans le futur?

On peut aujourd’hui s’équiper d’une imprimante 3D personnelle pour moins de 600 euros qui permet déjà de réaliser toutes sortes d’objets. Le frein principal n’est pas l’impression 3D elle-même mais plutôt la phase en amont, celle de la modélisation de l’objet en 3D. Mais là encore, des solutions simples se développent : il existe par exemple de nombreux sites de partage de fichiers d’objets, gratuits ou payants, qui permettent de trouver des objets à imprimer sans nécessairement connaître un logiciel de modélisation. Il est tout à fait possible de commencer à imprimer en 3D sans être un as de la modélisation!  De nombreux lieux de fabrication proposent aussi des formations d’une journée à la modélisation 3D. Un peu comme nous avons tous dû apprendre à utiliser un logiciel de traitement de texte, ou à naviguer sur Internet, l’impression 3D demande de s’intéresser à la modélisation 3D, qui se simplifie de mois en mois.

Pensez-vous que dans quelques années, avoir sa petite imprimante sur son bureau sera chose commune?

Oui, l’impression 3D a vocation à être une machine aussi utilisée que l’ordinateur portable aujourd’hui. Les modèles vont aller en se simplifiant, les matériaux vont se diversifier. Nous sommes aujourd’hui au temps de la découverte et de la transition, où il est encore plus simple de se rendre dans un lieu de fabrication de quartier pour s’essayer à l’impression 3D et découvrir les possibilités. Mais ce monde évolue très vite.

Concrètement, comment ça marche? On commande son imprimante sur internet?

Pour s’équiper en imprimante 3D, le plus simple est en effet de commander en ligne ou de contacter les distributeurs de ces machines en France (une liste complète est disponible à la fin de l’ouvrage). Il est important de bien connaître les différentes techniques, résolutions et types de matériaux disponibles selon les utilisations que l’on souhaite faire. Les matériaux principalement utilisés sont les plastiques, et désormais les métaux.

On parle de gros potentiels pour réparer des petites choses à la maison. Je pensais plutôt à un excellent outil pour laisser libre cours à sa créativité artistique.

Les deux débouchés sont valides et déjà dans les usages. De mon côté, une utilisation que je vois de plus en plus fréquemment est la création d’objets utiles, pour soi ou pour les autres, voire même la création de nouveaux produits qui peuvent être distribués et vendus.

Quel est l’intérêt majeur de l’impression 3D?

L’impression 3D a un intérêt majeur en termes de customisation de masse (produire des objets uniques, à la demande). Elle permet aussi de créer des pièces mieux optimisées, de réduire les dépenses énergétiques et encourage chacun à retrouver le plaisir de créer.

En savoir plus

– Feuilletez le livre de Mathilde Berchon, très complet (et technique) ici
– Le site Thingiverse, plateforme de partage en ligne du fabricant d’imprimantes 3D MakerBot. Un super site pour télécharger et imprimer des plans et pourquoi pas les modifier avec le logiciel de modélisation 3D (les plans peuvent être utilisés pour n’importe quelle imprimante).

Avis sur : Toi aussi, imprime ton objet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail