Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

Guérilla gardening : aux fleurs, citoyens !

Une révolution pacifiste, sans violence avec des graines

Guérilla gardening: aux fleurs, citoyens !

Paru le 1 juillet 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

C’est une idée toute simple et pourtant révolutionnaire: planter dans les espaces urbains délaissés comme les plates-bandes à l’abandon, les terrains vagues ou les interstices dans les murs de béton, des fleurs et autres végétaux. La guerilla gardening, nom de ce mouvement né en 2004, sous l’impulsion du britannique Richard Reynolds auteur du livre la Guérilla jardinière, a semé dans le monde entier comme une plante qui dissémine ses graines dans le jardin voisin, puis dans la rue, la ville voisine jusqu’au pays voisin.

Guérillero en vert et contre le tout béton

Impossible de connaître le nombre de ces guerilleros: cette lutte est clandestine mais ouverte à tous. Ils n’ont pas de chef et poursuivent des buts propres à chacun. Certains veulent voir leur ville submergée de fleurs, ou agissent pour dénoncer un paysage banalisé tandis que d’autres plaident pour la réintroduction de l’horticulture urbaine pour garantir aux citadins un accès à une alimentation sûre. Un dénominateur commun : l’amour du jardinage et le désir de faire sortir les végétaux des terrains enclavés.

La lutte s’organise

En solo et grâce à des gestes tout simples, comme ce cycliste allemand qui sème des bulbes le long de son parcours, ou en groupe pour des actions d’envergure, comme en mai dernier, où près de 3000 Français ont participé à la Journée internationale de la guérilla tournesol, la lutte séduit de plus en plus et mobilise via les forums et sites Internet qui lui sont consacrés.

Avis sur : Guérilla gardening : aux fleurs, citoyens !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail