X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez créer un carnet personnel où vous pourrez archiver vos recettes, vos articles, vos belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Contre l’étalement urbain, des maires allemands interdisent les maisons neuves

Certains élus veulent privilégier les constructions de logements collectifs.

L'étalement urbain est croissant en Europe.

Paru le 23 mars 2021

Ecrit par Déborah

Faut-il interdire les nouvelles constructions de maisons individuelles pour éviter l’étalement urbain ? C’est le choix qu’ont fait plusieurs maires en Allemagne, rapporte Reporterre.

Pourquoi ? Parce que l’étalement urbain fait des ravages écologiques : artificialisation des sols, perte de biodiversité, hausse de trafic automobile… Au point que la chancelière Angela Merkel s’est engagée à ce que moins de 10 000 hectares soient bétonnés chaque année à l’horizon 2030. Contre plus de 20 000 hectares aujourd’hui. À noter que c’est toujours moins que la France, où les nouvelles constructions (routes, commerces, habitations, etc.) recouvrent l’équivalent d’un département tous les dix ans.

Contre l’étalement urbain, privilégier l’habitat collectif

Autour de Hambourg, la population est croissante. Tout comme la pression immobilière et le prix des logements. À Alsterdorf, quartier nord de Hambourg, seuls neuf terrains sont encore constructibles. Le maire a pris la décision de ne plus autoriser que la construction d’immeubles collectifs.

« L’idée est d’optimiser l’espace que l’on a pour construire plus de logements, abordables, tout en préservant la qualité de vie des habitants, explique Michael Werner-Boelz dans Reporterre. Pour nous, la solution, ce sont des immeubles de trois à huit étages comme ici, avec suffisamment d’espaces verts et une architecture agréable à vivre. »

Un choix qui ne convainc pas tous les habitants

Et le maire d’Alsterdorf n’est pas le seul dans ce cas. Dans d’autres villes périurbaines d’Allemagne, les élus ont fait ce choix. « Mais rares sont ceux qui osent le crier fort ».  Notamment car ce choix ne convainc pas tous les habitants. « C’est de l’ingérence dans la vie privée des gens. Ils n’ont pas à nous dire comment on doit vivre ! », raconte un habitant d’Alsterdorf dans Reporterre.

Et les politiques s’en mêlent aussi. Si les Verts sont favorables à ces mesures, le parti de droite (CDU, parti d’Angela Merkel) et les sociaux-démocrates y sont opposés. Ils qualifient même ces initiatives de « populistes ».

Avis sur : Contre l’étalement urbain, des maires allemands interdisent les maisons neuves

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

je trouve ce concept très intéressant, j’aimerais qu’on en parle plus. En France dans de nombreux vieux villages on devrait essayer de rénover et de rendre plus habitable des immeubles très anciens qui ne sont plus du tout adaptés à nos modes de vie et à nos envies, cela permettrait d’éviter l’étalement urbain et de valoriser les centres villes.
je trouve dommageable de repousser toujours les limites de la ville et d’éloigner la nature. mais je peux aussi comprendre les difficultés de lier accroissement de population, changements des modes de vie et écologie.

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société