X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Des métiers d’avenir pour une société décarbonée

Les métiers autour du cycle vont beaucoup se développer dans les années à venir. (libre de droit)

Paru le 5 juillet 2022

Ecrit par Déborah de Mon Quotidien Autrement

85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. C’est ce qu’affirmait une étude de Dell et du think-tank L’industrie pour le futur en 2017. Ce rapport nous projetait dans un monde robotisé, numérisé. Mais la transition écologique rebat aussi les cartes du monde professionnel et des métiers d’avenir commencent à émerger. Certains secteurs, comme l’automobile, vont connaître une baisse du nombre d’emplois. D’autres, au contraire, vont se développer fortement. Selon les estimations de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et du Cired (Centre international de recherche sur l’environnement et le développement), l’évolution de la société vers un modèle plus durable devrait créer entre 300 000 et 500 000 emplois en France d’ici à 2030 et entre 700 000 et 800 000 à l’horizon 2050. Petits points sur cinq professions qui existent déjà, et ont de l’avenir.

1/ Maraîcher

Un temps, on a pensé cette profession en déclin. Comme celle d’agriculteur. Car en France, le nombre d’emplois dans l’agriculture a été divisé par deux ces trente dernières années. Mais dans les trois prochaines décennies, la décarbonation de l’agriculture et de l’alimentation va nécessiter de créer à nouveau des emplois en masse dans ce secteur. Le think tank The Shift Project estime que l’agriculture va gagner 500 000 emplois dans les trente ans qui viennent. Des emplois qui doivent permettre de relocaliser la production de fruits et légumes aujourd’hui majoritairement importés, de généraliser l’agriculture biologique, de mieux valoriser les productions agricoles. Pour relocaliser toute la production de fruits et légumes consommés par les Français, l’association Fermes d’Avenir considère qu’il faudrait créer 100 000 fermes de maraîchage diversifié. De manière plus pragmatique, l’association estime « réaliste » de créer 25 000 nouvelles fermes d’ici à 2030. Maraîcher, un métier d’avenir, donc !

2/ Réparateur de vélos

Avec l’essor du vélo, tous les métiers autour du deux-roues vont se développer. The Shift Project anticipe une multiplication par 20 du nombre d’emplois dans ce secteur à l’horizon 2050. Des emplois pour fabriquer à nouveau des vélos en France, mais aussi pour les vendre, conseiller les cyclistes, réparer les deux-roues, développer l’artisanat au sein de la filière, aménager l’espace urbain pour mieux circuler à vélo.

3/ Plâtrier-plaquiste

Jusqu’en 2050, les emplois liés à la rénovation énergétique des bâtiments vont se développer fortement, car les besoins sont colossaux. 100 000 emplois pourraient voir le jour dans les cinq prochaines années pour accompagner la décarbonation du logement. Remplacer les systèmes de chauffage énergivores par des appareils plus performants et à énergie propre, changer les portes et les fenêtres des logements, mais surtout, mieux isoler murs, sols et toits des habitations. Une mission endossée en priorité par les plâtriers-plaquistes. Mais les autres professions liées à la rénovation des bâtiments constituent eux aussi des métiers d’avenir.

4/ Économe de flux

On les appelle aussi parfois des « energy manager ». Leur rôle ? Réduire les gaspillages, améliorer les processus techniques pour optimiser les consommations d’énergie chez les particuliers, mais aussi dans les entreprises et les administrations. L’énergie est un secteur qui va être fortement demandeur d’emplois dans les années à venir pour soutenir la transition énergétique du pays. Ainsi, 30 000 emplois pourraient être créés dans le secteur de l’énergie d’ici à 2050, pour développer les énergies renouvelables ou encore les biocarburants, selon la Stratégie bas carbone établie par le gouvernement.

5/ Maître-composteur

A la campagne,  également dans les villes, le compostage se développe. Tout comme le métier de maître-composteurs. Ce sont eux qui sont chargés de sensibiliser et d’animer des ateliers compostage. Il s’attachent aussi à la bonne gestion de ces biodéchets. Plus globalement, au cours des prochaines décennies, la valorisation et le recyclage des matériaux qui se raréfient, comme le plastique, l’acier, le papier ou le carton,  va devoir se développer massivement. Pour ce faire, il faudra imaginer de nouveaux emplois : certains pour concevoir des systèmes de recyclage efficaces et optimisés, d’autres pour collecter les déchets et matériaux et enfin pour effectuer ce recyclage, avant d’offrir une nouvelle vie à ces matériaux. Si aujourd’hui, les filières du recyclage représentent environ 50 000 salariés, principalement dans le recyclage des métaux, des granulats et des papiers et cartons, difficile de savoir combien ils seront demain. « On estime que l’emploi du secteur sera proportionnel à l’activité de chacune des filières, en volume de matériaux recyclés », avance simplement The Shift Project.

Avis sur : Des métiers d’avenir pour une société décarbonée

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Les commentaires :

Sondage

La Coupe du monde de football 2022, vous allez la jouer comment ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société