Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

Reportage

Logo MQA

Des Vill’âge bleu comme alternative à la maison de retraite

Des résidences pour rester autonome et favoriser le lien social.

Paru le 24 février 2020

Ecrit par Déborah

Coloc’ entre seniors, coloc’ intergénérationnelle, famille d’accueil pour personnes âgées, habitat participatif autogéré… de plus en plus d’alternatives à la maison de retraite émergent. Une bonne nouvelle lorsque l’on sait que pour deux tiers des Français, le placement en Ehpad est perçu comme inenvisageable, selon le ministère de la Santé, dans une concertation menée sur le grand âge et l’autonomie, publiée en 2019.

En Bourgogne, la Mutualité française a créé des « Vill’âge bleu ». Le concept ? Des logements individuels, en petites maisons ou en appartements, rassemblés dans une résidence disposant d’une salle commune accessible à tous, le tout installé en cœur de ville ou de village. Une accompagnatrice de vie sociale habite sur place, pour soutenir les locataires dans leur vie de tous les jours (les aider à faire les courses, à faire de la marche, des démarches administratives, etc.) et organiser des activités de loisirs, des ateliers, des sorties.

Le succès croissant des Vill’âge bleu

Objectif : préserver l’autonomie, proposer des commerces et des services collectifs et publics de proximité, favoriser le lien social. Le plus : les logements, de plein pied, sont adaptés pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Souvent, les petites maisons disposent de leur jardin privatif. Dans la salle commune, les habitants de la résidence peuvent aussi accueillir leur famille, rassurée de savoir leurs parents bien entourés. Dans certains Vill ‘âges bleu, comme dans celui de Marsannay-la-Côte, un jardin partagé permet aux habitants de se régaler de légumes de saison en gardant la main verte et de s’initier au compost. Tout ceci pour un loyer raisonnable (entre 500 et 700 euros en moyenne), ajusté en fonction du montant de la retraite.

Gros succès pour ces résidences qui voient les listes d’attente s’allonger. En septembre dernier, le onzième Vill’âge bleu a été inauguré à Quarré-les-Tombes, dans l’Yonne et un autre ouvrira ses portes dans ce même département en 2020.

Avis sur : Des Vill’âge bleu comme alternative à la maison de retraite

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

Bonjour,
Je trouve que cette alternative de vill’age bleu par rapport à l’univers triste des maisons de retraite devrait être
étendu à tous les départements.
Où se trouvent ces vill’âge bleu ?

Bonjour Michelle,
il existe plusieurs Vill’âge bleu. Tous sont situés en Bourgogne, où ils ont été lancés par la Mutualité française.

Chaque semaine dans votre boîte mail