Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

Voyager de canapé en canapé

L'hospitalité à la sauce internet avec le site Couchsurfing

Voyager de canapé en canapé

Paru le 10 juillet 2012

Ecrit par Mon quotidien autrement

Imaginez-vous : où que vous soyez, quelqu’un est prêt à vous ouvrir sa porte, sans même vous connaître. Sept ans après sa création, la recette Couchsurfing étonne toujours, sans qu’on en connaisse vraiment les ingrédients. Plus qu’un site, une philosophie de vie.

« Notre but n’est rien moins que de changer le monde », peut-on lire sur le site. « CouchSurfing ouvre la voie vers un monde meilleur, plus convivial, où les gens malgré leurs différences peuvent trouver des ressemblances. Nous sommes une communauté et nous sommes un mouvement ». Dans les faits, s’inscrire sur le site Couchsurfing, c’est être mis en relation avec des personnes du monde entier : qu’ils vous logent, partagent un café avec vous ou vous montrent les coins immanquables. Dans chaque ville, des « groupes » se créent et les couchsurfers (CSers) organisent des sorties, des pique-niques, des soirées… Et si vous vous laissiez tenter lors de votre prochain voyage?

Quatre millions de membres

Ce que les CSers ont à cœur de préciser, c’est qu’il ne s’agit pas d’une banale solution d’hébergement gratuit, même si cela peut arriver. C’est avant tout une manière différente de voyager, poussée par la curiosité de l’autre. Une vision un peu « fleur bleue », adoptée par une petite bande de jeunes voyageurs ? Vous n’y êtes pas!  Avec ses plus de 4 millions de membres dans plus de 230 pays ou territoires, qui parlent plus de 330 langues différentes, le site continue son expansion. Avec une moyenne d’âge des utilisateurs de 28 ans.

(Sources : site www.couchsurfing.org)

L’idée est née dans la tête de l’américain Casey Fanton, en 1999. Il prend un billet Boston – Islande, et, ne sachant pas où loger, envoie un mail à 1500 étudiants d’une université pour leur demander l’hospitalité. Une cinquantaine d’entre eux l’invitent ! L’expérience définira les bases du projet Couchsurfing.

Filtrer les personnes mal intentionnées

Concrètement, il s’agit de se créer un profil, comme sur bien d’autres réseaux sociaux, sur lequel vous pouvez indiquer vos goûts musicaux, littéraires, votre « philosophie » etc… Sur cette page, un espace est dédié aux « références » des autres. C’est un point important du Couchsurfing, puisque cette espèce de validation par les pairs est un moyen redoutablement efficace de filtrer toutes personnes mal intentionnées : vous pouvez à tout moment laisser une « référence négative » sur le profil d’un membre, qu’il ne peut effacer, pour que les autres sachent à quoi s’en tenir. Dans les faits, cela arrive peu et cet espace permet surtout de décrire l’expérience vécue  pour que les autres CSers aient une idée plus précise de leur éventuel hôte.

Il n’est jamais question d’argent sur Couchsurfing, mais seulement d’hospitalité, de curiosité et de découverte. Bien souvent, les CSers apportent une petite spécialité de chez eux, et participent aux courses. Au final, c’est un peu comme rendre visite à des amis…

Voir le témoignage de Tarik.

[video:http://www.youtube.com/watch?v=LqMeNclXQMY&feature=youtu.be]

Avis sur : Voyager de canapé en canapé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail