Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Nos conseils pour que vos enfants raffolent de légumes

Une blogueuse culinaire nous livre toutes ses astuces !

Nos conseils pour que vos enfants raffolent de légumes

Paru le 5 mars 2013

Ecrit par Mon quotidien autrement

Le point sur

On a beau le répéter sur tous les tons – il faut manger cinq portions de fruits et légumes par jour ! –  les têtes blondes ne sont pas forcément réceptives au message. Les adultes non plus, me direz- vous, puisque nous sommes seulement 27% à suivre ce conseil, selon une étude de l’organisme de recherche Crédoc. Mais encore pire, il ne sont que 9% chez les 3-14 ans ! La part accordée aux fruits frais, par exemple, est en baisse, remplacée par des compotes vantées par les industriels pour leur soi-disant faible teneur en sucre. Pourtant, en moyenne, une compote allégée comporte quelques 16 g de sucre contre 12 g pour un fruit frais.

En 2007, en France, 18,4 % des enfants âgés de 7 à 9 ans présentaient une surcharge pondérale, dont 3,8 % une obésité. Aujourd’hui, le lien entre consommation de boissons sucrées et risque de surpoids est clairement établi mais celles-ci sont assimilées, à tort, uniquement aux sodas et non aux jus de fruits. Les jus de fruits doivent pourtant être considérés comme des boissons riches en sucre! A titre d’exemple : un verre de 200ml de jus d’orange, jus de fruit préféré des Français, apporte l’équivalent de 3,5 morceaux de sucre. Les études s’accordent donc sur le fait qu’il est préférable de manger un fruit (qui en plus contient des fibres, pousse à la mastication etc..) et que la quantité de jus de fruits doit être limitée.

Attention à ne pas leur proposer des plats « trop lisses »

Au final, on est donc loin des fameuses cinq portions. D’ailleurs, une « portion », c’est quoi ? Eh bien c’est l’équivalent de 80 à 100 g, à savoir la taille d’un poing ou deux cuillerées à soupe pleines. Exemple : deux abricots, une petite pomme, 5-6 tomates cerises, une grosse carotte… Pour bien des parents, faire manger des légumes et des fruits à ses enfants est un parcours du combattant.

Certains parents n’ont pas ce problème. Amélie par exemple, est une bloggeuse culinaire, provençale d’adoption, qui est aussi mère d’une petite fille de 2 ans. Elle se souvient de la période de diversification alimentaire, entre 4 et 6 mois, lorsque le lait reste l’alimentation principale et qu’il s’agit d’introduire les légumes. « On a tous tendance à diversifier de la même manière, avec des purées de carottes cuites à l’eau, sans sel, sans rien… », sourit-elle. Une diète d’accro aux régimes ! Or les enfants sont comme nous : ils ne sont pas adeptes des plats sans goûts. « Et puis, c’est trop mixé, trop lisse, rajoute-t-elle, alors qu’ils ont des dents et que les textures font aussi partie de la découverte. Vu qu’on ne leur donne pas de sel avant un an, la purée peut vite les lasser. J’ai donc très tôt conjugué légumes avec aromatiques pour compenser le manque d’assaisonnement. On peut s’amuser ! Elle avait 6 mois, pas de dent, mais je concoctais des plats très frais : betterave menthe, pâtissons coriandre…»

Une pincée de cuisine ludique…

Autre possibilité : jouer sur la cuisson. « Les tout petits navets jaunes, boules d’or, je les fais cuire dans du beurre salé, dans une sauteuse, et je les glace au miel ». Mais ce qui marche à tous les coups, c’est le côté ludique de la cuisine. Si vous n’avez pas le temps en semaine, vous pouvez toujours profiter du week-end. « Pour les fruits, j’ai donné assez vite des quartiers pour qu’elle puisse s’amuser. On a tendance, par bonne volonté, à tout préparer. Mais, c’est bien de le faire participer. Idéalement, il faut leur montrer quand on prépare, pour qu’ils voient ce qu’est le légume : donc je lui fais équeuter les épinards, elle joue tout le temps avec les cosses des petits pois; ça fait aussi partie de son éducation à l’alimentation et ça peut désamorcer des conflits quand l’enfant est récalcitrant. »

Par ailleurs, la jeune mère n’est pas vraiment adepte du « camouflage », façon chou-fleur caché sous des pommes de terre, ou quiche aux légumes. « Un gamin doit savoir qu’un poireau c’est un poireau. Il faut jouer sur des associations. Une fondue de poireau, onctueuse, avec un peu de curry doux par exemple… Le légume est là ! Sinon je fais aussi des plats indiens, comme le Dal, avec des lentilles corail, des épinards, du curcuma et du yaourt. Au moins c’est un plat complet. » Et pour les plus originaux d’entre nous ? « Dans une soupe, on peut ajouter un petit quelque chose qui va donner de la douceur ou du peps, comme un trait de lait de coco ou une de ces purées d’oléagineux, comme la pâte de cacahuète, ou de noisette. Ca pulse une soupe un peu tristounette. »

(Si vous voulez suivre ses aventures culinaires, jetez un coup d’oeil à son blog Cocotte & Cie !)

Et pour découvrir les conseils d’une pédiatre pour faire manger des légumes à vos enfants, cliquez ici.

Avis sur : Nos conseils pour que vos enfants raffolent de légumes

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail