Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Les cinq couleurs de Barcelone

Petit à petit, la métropole espagnole et ses habitants (1,6 million) adoptent des résolutions contraignantes au quotidien mais bénéfiques pour l'environnement.

Paru le 28 avril 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

Ça fait réfléchir

C’est une sorte de rengaine : tous les Français qui ont vécu à Barcelone il y a trois ans et qui y retournent aujourd’hui s’étonnent: « C’est fou ce que cette ville a changé ! ». Entre autres, ils notent sa nouvelle propreté. Désormais, par exemple, les tenanciers des bars sont responsables de l’entretien des lieux à la sortie de leur établissement. En cas de négligences, ils risquent une amende.

Cette impulsion s’est clairement faite sentir avec les JO de 1992. A l’époque, un système souterrain de transport des déchets avait été installé dans le village olympique. Plutôt que d’en rester là, la mairie a décidé de généraliser cette idée. Ce sera notamment le cas dans l’éco quartier @22,  laboratoire pour la mise en place d’une politique de la ville écoresponsable.

Et partout dans la métropole, on aperçoit « les puntos verdes », points verts. Chaque Barcelonais en a un à moins de 100 mètres de chez lui et on peut tout y recycler. Des vêtements, un ordinateur, de l’huile. Rencontrez, avec la video, quelques uns de ces recycleurs.

Les Barcelonais n’ont donc pas moins de cinq types de poubelles:

• Marron pour les déchets organiques : épluchures, déchets naturels, restes de poissons ou de viandes, etc..

• Jaune pour le plastique, briques de boissons et conserves

• Verte pour le verre

• Bleue pour le papier et le carton

• Grise pour tout ce qui ne trouve pas de place dans les autres poubelles

Avis sur : Les cinq couleurs de Barcelone

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail