X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Comprendre en 1 minute

Logo MQA

Attention aux crapauds qui traversent la route !

C'est la période de reproduction des amphibiens.

amphibiens / Pixabay

Paru le 15 mars 2022

Ecrit par Elsa de Mqa

Vous voilà investis d’une mission importante : celle de prêter garde aux crapauds, grenouilles, tritons, salamandres et autres amphibiens. En février et en mars, ces espèces quittent leur résidence d’hiver (la forêt) pour gagner les mares, car c’est là qu’elles se reproduisent. Elles pondent leurs œufs dans l’eau. « La migration des adultes a lieu généralement la nuit, par temps doux et pluvieux », détaille la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Et c’est là que le bât blesse ! Quand les animaux traversent les routes, ils se font écraser par les voitures.

Quelles solutions pour les crapauds ?

Quelles solutions ? Vous ! Chaque année, des centaines de bénévoles mettent des bâches pour piéger les bêtes : cela les oblige à les longer et à finir par tomber doucement dans les seaux placés. Tous les matins, les seaux sont vidés par les bénévoles de l’autre côté de la route. De quoi sauver un paquet d’animaux ! « On estime que huit à neuf amphibiens sur dix sont écrasés lors de la migration prénuptiale en traversant la route », explique la LPO dans une vidéo. La LPO Isère le fait depuis 18 ans, sur une dizaine de sites.

Sous les routes, des « crapauducs »

Autres solutions ? « Des petits tunnels sont parfois aménagés aux endroits stratégiques où transitent les animaux, ils sont appelés « crapauducs » ou « batrachoducs ». Il s’agit de petits conduits insérés sous les routes, ou sous d’autres obstacles, permettant le passage des amphibiens », peut-on aussi lire sur le site de l’organisation.

Attention, enfin, aux  bassins dans les jardins, aux piscines ou aux citernes ouvertes, dans lesquels les batraciens se noient facilement. Vous pouvez par exemple construire des petites échelles leur permettant de sortir !

Il n’y a pas que les voitures qui tuent les crapauds

Bien entendu, la première cause de mortalité des amphibiens n’est pas tant les voitures mais la disparition des zones humides – qui disparaissent trois fois plus vite que les forêts – et l’utilisation massive de pesticides. Il n’y a pas que les agriculteurs qui sont concernés : évitez, vous aussi, de répandre pesticides, désherbants et engrais chimiques dans votre jardin.

Avis sur : Attention aux crapauds qui traversent la route !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société