Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Comprendre en 1 minute

Logo MQA

Alicaments: le ras-le-bol des consommateurs

Les produits sensés nous aider dans notre quête de bonne santé font de plus en plus de flop.

Alicaments: le ras-le-bol des consommateurs

Paru le 12 décembre 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

Elle aura duré tout juste un an. Elle? C’est l’eau de coco Nesfluid, qui promettait aux consommateurs de “s’hydranutrire”, autrement dit se nourrir et s’hydrater, le tout en un seul geste. Raté donc pour Nestlé qui a retiré cet automne sa boisson bien-être/santé des rayonnages. Pourtant, le géant agro alimentaire y croyait dur comme fer en tablant sur un chiffre d’affaire de 100 millions d’euros d’ici à 2015. Il faut dire qu’ à 1.65 euros les 25 cl et l’engouement fulgurant mais finalement très éphémère pour l’eau de coco, Nestlé avait des raisons d’avoir la foi. Sauf que voilà, les alicaments ne semblent plus faire recette.

Préserver notre santé

Au croisement de la nutrition et de la santé, ces produits, contraction d’aliments et de médicaments, ont envahi les rayonnages depuis une dizaine d’années. Aussi appellées “pharmafood” ou aliments fonctionnels, ces denrées ne font pas que nous nourrir. Elles ont l’ambition d’aider notre organisme à préserver notre santé grâce à un enrichissement en nutriments. Apport de calcium supplémentaire dans des yaourts ou du lait, céréales enrichies en fibres pour rétablir le transit intestinal, margarine qui aide à combattre l’excès de mauvais cholestérol, huile équilibrée pour protéger ses artères, sucre qui contribue à l’équilibre de la flore intestinale : il y en a pour tous les goûts, et tous les petits soucis.

Interdictions

Reste que ces liens entre alimentation et santé sont fragiles. En Europe, la chasse est ouverte aux “fausses allégations”. La réglementation européenne en la matière s’est d’ailleurs durcie et, faute de preuves tangibles, il est interdit aux industriels d’apposer sur leurs produits des mentions telles que “renforce les défenses immunitaires” ou “prévient de l’ostéoporose”.

Alimentation équilibrée

Mais le principal désaveu vient des consommateurs eux-mêmes. Qui, s’ils sont toujours autant préoccupés par leur santé et leur alimentation, semblent davantage s’orienter vers une alimentation plus saine, plus “terroir et nature”, débarrassée d’additifs, de colorants, de conservateurs….Surtout que les nutritionnistes sont formels: une alimentation équilibrée, (fruits et légumes, moins de viande rouge, du poisson, peu de sucres et de graisses ) doit couvrir tous nos besoins nutritionnels.

Avis sur : Alicaments: le ras-le-bol des consommateurs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail