X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Coup de cœur durable

Logo MQA

Une olla : une jarre enterrée pour arroser son jardin

Les plantes sont irriguées en douceur !

Une olla. Crédit : le petit coin vert

Paru le 2 novembre 2021

Ecrit par Elsa de Mqa

Testé et approuvé par MQA

​C’est un fait : le climat est déréglé. Et l’une des conséquences est que les épisodes de sécheresse se multiplient. Si on réfléchissait dès maintenant à notre jardin dans un monde en surchauffe ? L’une des techniques utilisée depuis des centaines d’années dans les pays très chauds est l’irrigation par jarre. Le terme le plus fréquemment utilisé pour désigner ces jarres est « olla », qui signifie « marmite » en espagnol.

Il s’agit tout simplement d’enterrer un vase en terre cuite en laissant le goulot à découvert. Remplissez-le, et l’eau s’exfiltre lentement par les parois poreuses, permettant d’irriguer lentement et continuellement vos plantes. Et surtout, cela permet d’économiser l’eau ! Celle-ci ne va pas s’évaporer rapidement comme lorsqu’on arrose classiquement nos plantes.

 

Les 3 points à connaître sur l’olla :

– Mieux vaut retirer les ollas de votre potager extérieur l’hiver, sauf s’il est sous serre

– On peut tout à fait mettre une olla dans un minipotager urbain d’intérieur. C’est ce que propose Neomind avec sa jardinière qui tourne à 360 °.

– Vous pouvez fabriquer votre olla. Il suffit d’enterrer un pot en argile classique, de boucher le trou de drainage avec du liège par exemple, et de le recouvrir d’une soucoupe ou d’une assiette.

Avis sur : Une olla : une jarre enterrée pour arroser son jardin

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société