Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Coup de pouce médecine douce

Logo MQA

L’argile, terre magique

Ne vous contentez pas de masques à l'argile : ce minéral peut être utilisé en cataplasmes ou en compresses, et s'ingère aussi !

L'argile, terre magique

Paru le 10 septembre 2013

Ecrit par Mon quotidien autrement

Si l’argile se résume pour vous à un gros tube de dentifrice qui déverse une pâte verte dont vous vous badigeonnez le visage, comme sur la photo, vous passez à côté d’un minéral aux multiples vertus.

« Une terre magique! », s’exclame Régine Quéva, qui s’est employée dans son livre Les Bienfaits de l’argile (2012, édition J’ai Lu), à expliquer les dessous concrets de cette magie. L’argile possède de nombreuses propriétés dont celle d’échange des ions. « Elle donne des oligoéléments et des minéraux, et en échange, prend toxines et polluants. On dit qu’elle donne du positif et prend le négatif… C’est schématique mais vrai ! » Outre les toxines, elle éliminerait aussi les métaux lourds. Une argile utilisée doit donc être jetée, mais pas dans les toilettes, qu’elle boucherait. Préférez la poubelle ou le compost.

Mycose, acné, mal de dos, rhume, trouble digestif, mauvaise haleine, cicatrice, eczéma, abcès, kyste, transpiration, arthrite, fatigue chronique… Selon Régine Quéva, on peut à peu près tout soigner averc l’argile.

Verte, rouge, jaune, blanche…

Il y des argiles de type et de couleur différente, rouge, marron, jaune, vert… en fonction du terrain sur laquelle on la récolte. « Par exemple, une argile rouge indique la présence de fer, et sera donc conseillée pour des peaux fatiguées. Une argile blanche indique qu’il n’y a pas de minéraux, elle ne donne alors rien en échange, mais elle n’en est pas moins intéressante pour les peaux délicates. Les bébés, qui n’ont pas besoin d’être boostés ! », explique Régine Quéva.

Quant au type d’argile, il en existe trois. L’argile absorbante gonflante, que l’on appelle smectite en médecine et montmorillonite en cosmétique, l’argile non-absorbante non-gonflante, et une troisième, utilisée dans l’industrie, qui ne nous intéresse pas ici. Choisissez-les en fonction de ce que vous recherchez.

Vous-aussi, mangez de la terre

« Mettez une demi-cuillerée à café d’argile dans un demi-verre d’eau, avalez, vous venez de manger du Smecta. C’est la même chose, de l’argile smectique! Sauf que l’un est vendu 180 euros le kilo, l’autre, 2,40 euros. Cela permet un pansement gastrique, piège les gaz, aide à digérer.. Et évite les lendemains difficiles après une soirée bien arrosée », souligne l’auteur, (qui précise également que la Terre de Sommière, utilisée pour détacher le linge n’est rien d’autre que… de l’argile smectique aussi).

Nous sommes donc bien géophages (« mangeur de terre ») quoiqu’on en dise. « C’est une pratique dénigrée en Occident, de nombreux scientifiques se sont moqués – à tort – de certaines Africaines qui mangeaient de l’argile rouge pour se ressourcer en fer, notamment pendant les grossesses… ».

Les fameux cataplasmes

Côté soins, vous pouvez tenter les fameux cataplasmes d’argile popularisés dans les années 30 par les premiers naturopathes. Il s’agit d’argile gonflante qu’on mélange à de l’eau (ou du vinaigre de cidre qui contient beaucoup d’oligoéléments bons pour la peau) à appliquer en pâte épaisse d’un demi-centimètre. « C’est très bien après une entorse, une foulure, ou après une opération ».

Précieux en cosmétique

L’argile verte gonflante (montmorillonite) est particulièrement recommandée en usage interne. Les argiles non gonflantes (illite) conviennent parfaitement pour les soins de la peau. Car, côté cosmétique, « l’argile a de nombreux atouts : elle capte le sébum, nettoye, purifie et retire les points noirs. Prenez de l’argile, diluez-la dans l’eau et ajoutez toujours une goutte d’huile d’olive, bonne pour la peau et pour éviter le sentiment de rétractation. Mélangez pour créer un fromage blanc épais à appliquer sur la peau ou les cheveux pour les revitaliser et les débarrasser de la pollution. Et vous pouvez aussi en faire du dentifrice ! « 

Avis sur : L’argile, terre magique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

Bonjour Saddedine,
n’étant malheureusement pas des spécialistes du sujet, pour savoir si l’argile peut s’avérer efficace pour soigner un kyste synovial et surtout savoir quel type d’argile utiliser et comment, nous vous conseillons de vous tourner vers un professionnel,un naturopathe par exemple. Vous pouvez également consulter le livre de Régina Quiva.

Chaque semaine dans votre boîte mail