Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Coup de pouce médecine douce

Logo MQA

3 baies au super pouvoir : argousier, cynorrhodon et genévrier

Comment les consommer pour lutter contre la fatigue, les problèmes de digestion ....

cynorrhodon

Paru le 27 février 2018

Ecrit par Elsa de Mqa

La baie d’argousier, contre la fatigue :

 L’argousier vient des régions froides d’Asie et d’Europe. En France, on le trouve notamment dans les Alpes du Nord. C’est un habitué des terrains hostiles : il s’installe tranquillou sur des sols pauvres en nutriments (sableux ou rocailleux par exemple). A l’automne, l’arbre se couvre de nombreuses baies rouges orangées. D’ailleurs, on vous conseille de rapporter un rameau si vous tombez dessus lors d’une randonnée, c’est très joli en déco.
Ses vertus ?
 On aime sa haute teneur en vitamine C (trente fois supérieure à celle de l’orange) et en anti oxydants !
On le consomme comment ?
 Crus, ils sont trop acides, on peut alors en faire de la confiture, compote, gelée… Puisque vous n’avez pas forcément prévu une balade dans les Alpes, vous pouvez l’acheter en jus (efficace), en sirop (mieux accepté par les enfants), en gélule ou en huile (en application externe, elle est cicatrisante).
L’anecdote : En grec, son petit nom est Hippophae rhamnoides, soit la contraction de cheval et reluire. Car les Grecs s’étaient aperçus que leurs bêtes, nourries de ces baies, avaient un pelage reluisant.

Les baies de cynorrhodon, super riches en vitamines C :

C’est le fameux gratte-cul ou poil à gratter ! Ces petites baies rouges abritent les graines de l’églantier, ou rosier sauvage.
Ses vertus ?
 Le cynorrhodon est aussi très riche en vitamine C. « On le conseille en cas de carence en vitamines, de problèmes de croissance ou de fatigue. C’est aussi un bon régulateur digestif et un excellent diurétique« , peut-on lire dans Ma bible de la phytothérapie, de Sophie Lacoste.
On le consomme comment ?
 On peut le consommer frais, cru et broyé. Ou alors, et c’est plus pratique, sec, en décoction. Un petit coup de fatigue ? Faites frémir de l’eau et plongez y trois ou quatre baies.
L’anecdote : En Suède, un plat très couru est la soupe de cynorrhodon, rouge et sucrée.

Les baies de genévrier, pour booster votre digestion :

 Les petites baies murissent en prenant une couleur bleu très foncé. L’arbuste est très présent en France.
Ses vertus ?
L’auteure Sophie Lacoste énumère les maux que le genévrier permet de soigner : « Digestions lentes, fermentations intestinales, affection des voies urinaires, gouttes, rhumatisme, diabète, règles douloureuses ».
Attention : L’oxycèdre ressemble au genévrier, mais il ne s’agit pas du même arbre. On l’utilise surtout pour son bois, qui permet de fabriquer de l’huile de cade aux chouettes vertus dermatologiques.
On le consomme comment ?
On consomme la baie de genévrier en décoction. Vous pouvez aussi vous faire des massages à l’huile de genévrier contre les douleurs musculaires (à diluer dans de l’huile végétale bien sûr).
L’anecdote : Manger ces baies donnerait une odeur de violette à l’urine. Chez Mon Quotidien Autrement, on n’a pas remarqué !

Avis sur : 3 baies au super pouvoir : argousier, cynorrhodon et genévrier

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail