Facebook

Twitter

Google+

Reportage

Logo MQA

Ils ont construit leur maison en terre crue

Le retour d'un matériau écolo 

Maison en pisé d' Yves et Françoise Monnier.

Paru le 14 novembre 2017

Ecrit par deborah.berthier

Reportage

Construire sa maison en terre, plutôt qu’en béton, quelle drôle d’idée ! Et pourtant…. Ces bâtisses de terre font partie du patrimoine français. On en trouve dans près de la moitié des départements. Des maisons en pisé dans le centre du pays et dans le couloir rhodanien. En adobe dans le Midi toulousain et la Gascogne. Des constructions de bauge en Normandie, notamment. Ou encore du torchis, dans certaines régions comme l’Alsace, la Lorraine ou la Franche-Comté.

Une maison en terre est en fait réalisée à partir de mélanges variables d’argile, de limon, de sable et parfois même de graviers. L’argile est l’élément clé puisqu’il joue le rôle de liant, tout comme le ciment dans le béton. Ces techniques était très couramment utilisées jusqu’au 19ème siècle, voire jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, elles ont été remplacées par des méthodes industrielles, plus rapides à mettre en œuvre.

Aujourd’hui, la construction en terre est sur le retour. Ou presque. Mais les professionnels formés à ces techniques sont trop peu nombreux. La terre présente pourtant de nombreux avantages.

La terre : un matériau de construction écolo…

Construire avec de la terre, plutôt que du béton a déjà l’avantage d’être beaucoup plus écolo :

  • La terre est un matériau que l’on trouve en abondance.
  • C’est aussi un matériau que l’on trouve localement. Pas besoin de la faire venir de l’autre bout du pays. Résultat, on fait des économies d’énergie sur le transport.
  • Sa fabrication n’est pas énergivore puisqu’elle ne nécessite pas de cuisson.
  • La terre peut être couplée à d’autres matériaux écolo, comme la paille ou le bois.
  • C’est un matériau recyclable, puisque non transformé. Une maison de terre détruite retourne simplement à la terre.
  • La terre restitue la chaleur de manière différée. En été, la fraîcheur est ainsi conservée durant la journée et la chaleur ne sera diffusée que la nuit.

… qui présente bien des avantages

La terre ne régule pas seulement la chaleur, mais aussi l’humidité. Les molécules d’eau sont en effet stockées et restituées uniquement lorsque l’air est plus sec. Un confort non négligeable pour les occupants des lieux. Les épais murs de terre constituent également une bonne isolation phonique. Enfin, ce matériau est résistant au feu. Sans compter que les maisons de pisé ou de torchis sont bien souvent de jolies bâtisses, avec beaucoup de cachet, lorsqu’elles sont bien restaurées.

Quelques inconvénients tout de même

En revanche, la terre – par sa nature – n’est pas un matériau étanche. Elle est sensible à l’humidité et au gel. Il ne faut donc pas faire l’impasse sur une bonne toiture et de bonnes fondations, sous peine de voir l’état général de l’habitation se dégrader. Et si la matière première est très peu chère, la construction peut s’avérer onéreuse. Il faut en effet trouver les artisans qualifiés et formés à la construction en terre. Sans compter que la mise en œuvre est plus lente, avec des temps de séchage plus ou moins long. Des inconvénients, certes, mais rien d’irrémédiable : pourquoi ne pas vous lancer, vous aussi, dans l’aventure de la construction en terre crue ?

Avis sur : Ils ont construit leur maison en terre crue

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.