Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Des gens qui se bougent

Logo MQA

Wave Bumper, la start-up qui protège le littoral

Une digue amovible pour protéger des tempêtes sans endommager la côte.

Wave bumper a été lancé en 2018.

Paru le 23 juillet 2019

Ecrit par Déborah

Rien qu’en France, près de 1000 communes littorales sont exposées au risque de submersion. Entre les tempêtes à répétition et la montée des eaux, les côtes sont mises à rude épreuve, partout dans le monde. Pendant longtemps, on a construit de longues digues pour les protéger. Avant de se rendre compte qu’elles avaient un impact très négatif sur l’environnement. Avec Wave Bumper, un fabriquant de planches de surf, Romain Chapron, 41 ans, a imaginé une solution alternative, plus douce, pour sauvegarder le bord de mer.

Comment vous est venue l’idée de Wave Bumper ?

Au cours de l’hiver 2013-2014, une violente tempête a éclaté à Biarritz, où je vivais alors. Les vagues sont arrivées jusque dans la ville et même dans le casino, où elles ont fait de gros dégâts. A l’époque, je fabriquais alors des planches de surf. J’avais les connaissances des vagues et des matériaux composites. J’ai alors eu l’idée de construire une digue incurvée, sorte de bouclier qui viendrait fermer les ouvertures menacées. La courbe renverrait aussi l’énergie de la vague, qui viendrait percuter la suivante, atténuant ainsi sa puissance. De là, est né Wave Bumper.

En quoi cette solution est-elle préférable aux digues classiques ?

Lorsque l’on construit une digue, on perturbe les courants marins et on accélère l’érosion du littoral. En modifiant les côtes, on les rend en réalité plus vulnérables aux épisodes climatiques violents tels que les tempêtes. A l’inverse, Wave Bumper est une digue amovible que l’on installe lorsqu’il y a un risque de submersion et que l’on retire une fois la tempête passée. L’impact sur la côte est donc très limité.

Concrètement, comment fonctionne Wave Bumper ?

Le système a beaucoup évolué. Celui que nous avions imaginé pour Biarritz consistait en une courbe en matériau composite que l’on venait installer sur la plage en cas de tempête et lester avec des sacs de sable. Elle est en test à Biarritz depuis plusieurs années et a fait ses preuves. Mais suite à l’ouragan Irma, en 2017, nous avons été contactés par Saint-Barth. Nous nous sommes alors rendu compte que notre système n’était pas efficace dans tous les cas de figure. Nous avons imaginé une nouvelle solution : un système amovible directement intégré lors de la reconstruction. Les bâtiments sont pensés pour accueillir nos digues amovibles, qui sont ainsi bien plus efficaces.

Romain Chapron, fondateur de Wave Bumper.
Romain Chapron, fondateur de Wave Bumper.

Ce système amovible permet-il de protéger le littoral à long terme ?

Les phénomènes violents se multiplient. Nous n’allons pas les arrêter avec nos digues amovibles. Nous pouvons par contre offrir un temps supplémentaire afin de mener une réflexion en profondeur et nous adapter à ces changements. Notamment en opérant un retrait progressif de la côte. Les habitations, les hôtels et les commerces ne pourront éternellement rester si près du littoral. Wave Bumper est une sorte d’airbag de la côte. C’est une solution temporaire qui doit permettre d’engager un questionnement global. A terme, j’aimerais créer un centre de recherche qui étudie le phénomène de houle, offre une vraie compréhension de ce phénomène et permette de travailler réellement au développement durable du littoral.

Avis sur : Wave Bumper, la start-up qui protège le littoral

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

Bonjour,
Je suis vos réalisations et avancées et en ce qui concerne votre souhait de créer un centre de recherche, peut-être connaissez-vous Didier Rihouey et J. Vandermeer, spécialistes français et mondiaux des phénomènes de houles, submersions et protection du littoral. Ils sont (entre autres) intervenu à l’île de Ré après la tempête Xynthya. Peut-être seraient-ils des interlocuteurs intéressants à approcher? (si ce n’est déjà fait).
Je vous souhaite mille et un succès dans vos réalisations. Bravo !!
Bien à vous
Laurence

Chaque semaine dans votre boîte mail