X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Entretien

Logo MQA

3 questions à Isabelle Susini, directrice de 1% pour la planète en France

"La cause environnementale est très peu financée par le mécénat".

Isabelle Susini, directrice de 1 % pour la planète France. © Olivier Degorce

Paru le 13 septembre 2022

Ecrit par Déborah

Les entreprises ont aussi leur rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique et le développement d’un modèle de société durable. C’est pour encourager cette dynamique et accompagner les entreprises dans cette démarche qu’est né le fonds de dotation 1% pour la planète. Isabelle Susini, nous en dit plus sur ce dispositif. La directrice France de l’organisation a commencé sa carrière chez Danone et Yves Rocher, avant de rejoindre le groupe de textile Patagonia, où elle a travaillé pendant près de 14 ans, sur les questions de responsabilité sociale des entreprises (RSE).

Comment est né 1 % pour la planète ? Quelle est sa vocation première ?

L’ONG 1 % for the planet a été lancée en 2002 aux États-Unis par Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, entreprise qui fabrique des vêtements et équipements de plein air et Craig Mathews, ex-propriétaire de Blue Ribbon Flies, spécialisé dans les équipements de pêche. Le constat de départ était que la cause environnementale est très peu financée par le mécénat. C’était vrai il y a vingt ans. Cela l’est toujours aujourd’hui. Seul 7 % du mécénat lui était alloué en 2020, en France. Aux États-Unis c’est pire puisqu’on avoisine plutôt les 2 %. Par ailleurs, les responsables d’associations passent entre 10 % et 40 % de leur temps à chercher de l’argent. C’est autant de temps qui n’est pas consacré à la cause que défend l’association. La volonté de d’Yvon Chouinard était donc de créer un organisme et un mouvement mondial capable de faciliter les dons aux associations, pour maximiser leur impact. La branche française a quant à elle été créée en 2014.

Comment fonctionne 1 % pour la planète ?

Les entreprises s’engagent contractuellement à verser 1 % de leur chiffre d’affaires à une association de leur choix, et ce, même si elles ne font pas de bénéfice. Nous répertorions 600 associations en France et quelque 3 500 dans le monde, parmi lesquelles elles peuvent choisir. Parmi ces associations, on retrouve les Amis de la Terre, Zero Waste France, la Ligue pour la protection des oiseaux, Moutain Riders, etc.

Combien d’entreprises ont adhéré en France ?

En France, nous rassemblons 1100 entreprises de toute taille, même s’il s’agit principalement de PME. On peut par exemple citer le groupe Léa Nature, Carte Noire , Bébé au naturel ou encore le maroquinier Sequoia. 30 à 40 nouvelles sociétés nous rejoignent tous les mois. La plupart d’entre elles sont déjà fortement engagée en matière de RSE (responsabilité sociale des entreprises). Ce don à des associations -qui est déductible des impôts- leur permet d’aller plus loin dans leur démarche et de le faire savoir, puisque les entreprises communiquent souvent sur les entreprises qu’elles soutiennent. En 2021, nous avons ainsi contribué à collecter 9 millions d’euros pour les associations.

Avis sur : 3 questions à Isabelle Susini, directrice de 1% pour la planète en France

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

Etes-vous ? (plusieurs réponses possibles)

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société