X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Envie de sortir ?

Logo MQA

« Énergies, Désespoirs », au 104 à Paris

Visible gratuitement jusqu'au 8 août 2021.

Énergies, désespoirs

Paru le 29 juin 2021

Ecrit par Elsa de Mqa

Tout public

LE CENTQUATRE-PARIS, 5 rue Curial - 75019 Paris

On cherche toujours une occasion d’aller au 104, à Paris. Même quand il n’y a pas d’expo particulière, on aime flâner, regarder des ado danser, prendre un verre au Café caché ou faire un tour à la librairie… car il se passe toujours mille choses dans ce vaste lieu culturel du 19e, arrondissement populaire du nord de la capitale.

Cette fois-ci, Mon Quotidien Autrement s’y est rendu pour Énergies Désespoirs — Un monde à réparer, « une exposition qui présente des mondes qui s’effondrent et d’autres qui sont reconstruits et réparés collectivement », comme l’explique le 104.

Concrètement, il s’agit de se balader dans une forêt de grands panneaux, 120 affiches peintes, œuvres de l’artiste Bonnefrite. La moitié, colorées, éclatantes, nous parlent d’alternatives, de belles histoires, de résistance. L’autre moitié, en noir et blanc, rappellent l’urgence climatique, le CO2 qui grimpe, les risques de submersion marine, la biodiversité qui s’écroule… Deux versants, pour qu’on en ressorte non pas paralysé par le chaos mais (aussi) plein d’énergie pour, nous aussi, contribuer à ce qu’ils appellent des « initiatives de réparation ».

Énergies désespoirs Un monde à réparer
Énergies désespoirs Un monde à réparer

 

Sur chaque panneau, une petite phrase explicative, des données scientifiques. Pour que l’émotion repose sur des faits sourcés.

L’exposition est le fruit d’un dispositif collaboratif entre l’agence d’architecture Encore Heureux, la section de recherche en Anthropocène de l’École urbaine de Lyon et l’artiste Bonnefrite.

——

Énergies, désespoirs – Un monde à réparer, jusqu’au 8 août au 104, à Paris. Entrée gratuite.

Bonus : Tous les mercredis, samedis et dimanches à 14h, 15h, 16h et 17h, réalisez votre affiche en sérigraphie lors d’un atelier.
→ inscription gratuite sur place uniquement, créneaux de 45 minutes, 7€ par affiche

Avis sur : « Énergies, Désespoirs », au 104 à Paris

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société