MenuMQAMQAMQAMQA

Nos rubriques

MQAMQA

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

A lire et à relire

Logo MQA

Moins de viande, de Jean-Paul Curtay et Véronique Magnin

Pour apprendre à dire : " Adieu veau, vache, cochon, couvée "...

Moins de viande

Paru le 30 octobre 2018

Ecrit par Déborah

Date de publication : 13/09/2018

Prix : 19.50 €

Editeur : Solar

Nous consommons trop de viande. Toutes les études le montrent. Dans leur livre, le docteur Jean-Paul Curtay et la journaliste scientifique Véronique Magnin se sont appliqués à nous montrer pourquoi il est urgent d’en manger moins :

  • pour notre santé : la surconsommation en produits carnés augmente les risques de surpoids, de diabète, de maladies cardiovasculaires, de mortalité par cancer et même de dépression, d’autisme et de maladies neurodégénératives.
  • pour l’environnement et pour le bien-être animal : l’élevage intensif accroît les risques de maladies (animales), la montée de bactéries antibiorésistantes, entraîne le pillage des ressources en eau et les pollue, impacte le changement climatique.

Les auteurs nous expliquent que la viande, en particulier la viande rouge, a surtout un intérêt nutritionnel pour les personnes qui ont besoin de fer (femmes enceintes, enfants et adolescents, personnes anémiées). Elle peut aussi avoir un intérêt pour les femmes qui, du fait de leurs règles, ont des besoins supérieurs en fer. Pour les autres personnes, non seulement la viande n’est pas nécessaire, mais consommée régulièrement, ses effets sont négatifs. L’idéal est donc d’en manger vraiment moins, la remplacer par une association « légumineuses + céréales », ou d’autres produits d’origine animale (œufs, poissons, produits laitiers) en consommant ces derniers dans des proportions raisonnables.

Pour le démontrer, les auteurs prennent l’exemple des modèles alimentaires qui enregistrent les meilleurs scores en matière de longévité et de santé : le modèle Inuit, le Méditerranéen, celui d’Okinawa. On peut retenir douze points essentiels de ces diètes de longévité :

  1. Moins de viande
  2. Peu ou pas de produits laitiers
  3. Une alimentation à forte dominante végétale (à l’exception du modèle Inuit qui repose sur un régime riche en graisse de mammifères marines)
  4. Des produits frais, non industriels, si possible bio
  5. Une consommation limitée de sel et de sucre
  6. Des apports élevés en acides gras oméga-3
  7. Des apports en magnésium plus importants
  8. Une alimentation enrichie en principes actifs protecteurs
  9. Plus d’énergie avec moins de calories
  10. Une bonne gestion du stress et un sommeil réparateur
  11. De l’activité physique
  12. L’assainissement de son environnement (éviter les pollutions)

Si vous voulez comprendre pourquoi et comment consommer moins de produits carnés, on vous conseille la lecture de ce livre. Moins de viande est très complet et très documenté. Il fait référence à de nombreuses études et décompose, d’un point de vue nutritionnel, nos besoins, les apports de la viande et des végétaux.

Avis sur : Moins de viande, de Jean-Paul Curtay et Véronique Magnin

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.