X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

A lire et à relire

Logo MQA

« Lettre à un jeune parent », de Catherine Gueguen

Dans ses conseils pour contribuer au développement harmonieux du cerveau de l'enfant, la pédiatre s'appuie sur les neurosciences.

"Lettre à un jeune parent" de Catherine Gueguen © Les Arènes

Paru le 6 septembre 2022

Ecrit par Mathilde de MQA

Date de publication : 01/09/2020

Prix : 14.9 €

Editeur : Les Arènes

Pédiatre reconnue, Catherine Gueguen (déjà autrice de Vivre heureux avec son enfant, 2017) a beaucoup fait évoluer sa pratique en s’appuyant sur les découvertes en neurosciences, venues expliquer la façon dont se développe le cerveau des bébés et des jeunes enfants. Dans Lettre à un jeune parent, elle transmet ces connaissances et cherche à faire de la pédagogie, sans culpabilisation aucune, expliquant les gestes et attitudes à adopter en tant que parent, pour mieux contribuer au bien-être de son enfant.

Avec des phrases courtes et accessibles, elle explique que le cerveau de l’enfant jusqu’à 5-7 ans est très « immature » et qu’il lui est « impossible de faire face à ses émotions, à ses impulsions ». D’où certaines crises de pleurs, de colère… L’enfant ne fait donc pas exprès de se laisser ainsi déborder et il lui est impossible de se calmer seul lors de ces tempêtes émotionnelles. Pour l’accompagner et l’aider à se développer, la pédiatre recommande principalement l’empathie et la bienveillance.

Empathie et bienveillance

L’empathie, c’est prendre conscience de ses émotions et de celles des autres. Elle crée de l’ocytocine, qui bloque la sécrétion de l’hormone du stress. Plus une personne reçoit de l’empathie, plus elle sécrète à son tour de l’ocytocine, un cercle vertueux. Tandis que la bienveillance, c’est prendre soin de soi et d’autrui. Deux facultés qui aident les tout-petits à bien grandir. L’autrice donne plusieurs conseils pour les développer et réussir ainsi à apaiser et à se connecter à son enfant : capter son regard dès sa naissance, l’autoriser à exprimer ses émotions, instituer des rituels d’expression d’émotions…

Catherine Gueguen rappelle cependant que nul parent n’est parfait. Elle explique comment essayer de s’ajuster lors d’états de fatigue ou d’énervement et, surtout, souligne qu’il est toujours possible de progresser. Lettre à un jeune parent propose donc avec positivité des clés permettant une parentalité épanouie, loin des carcans de la violence éducative.

 

Avis sur : « Lettre à un jeune parent », de Catherine Gueguen

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

Etes-vous ? (plusieurs réponses possibles)

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société