Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Guide pratique écologique

Logo MQA

Mode d’emploi de l’écofestivalier

Faire la fête jusqu'au bout de la nuit en toute sérénité

visuel fiche pratique écofestivalier mode d'emploi_sieste obligatoire dans les jacheres fleuries_MD

Paru le 15 juillet 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

L’écofestivalier a bien des obligations, dont celle de la sieste dans les jachères fleuries (notre photo). Mais encore:

Déchets

Votre mission : laisser le site aussi propre que vous l’avez trouvé en arrivant. Vous n’échapperez pas aux emblématiques gobelets réutilisables et consignés (ne partez pas avec !). Certains festivals proposent même de la vraie vaisselle. Vous aurez à disposition des poubelles de tri sélectif, voire des ambassadeurs de tri pour vous aider. De telles mesures permettent de valoriser 50 à 60% de déchets et réduisent la phase de nettoyage pour les bénévoles.

Transports

Ce poste représente 60 à 80 % des émissions de CO2 des festivals. Vous aurez donc le choix entre du co-voiturage (certains festivals ont leur site dédié), le bateau, le vélo ou le train avec accords de certains festivals avec la SNCF pour des trajets à prix réduits. Les Vieilles Charrues proposent des trajets en TER à 10 euros de n’importe quelle ville bretonne, le Festival du Bout du Monde aussi. Empruntez aussi vélos, navettes gratuites, cyclobus pour vous rendre d’un site à l’autre.

Eau

Il va falloir se mettre aux toilettes sèches. Ces WC 100% naturels qui fleurent bon la paille sont le must d’un écofestival. Ils économisent jusqu’à 70% d’eau. Bien mieux qu’un WC chimique malodorant et polluant. Mais mieux encore si le festival a passé un accord avec une station de valorisation des déchets à proximité. Les épandages sur les champs sont déconseillés.

Restauration, hébergement

L’économie sociale et solidaire est au programme. Vous aurez donc la chance de déguster des produits locaux, bio et de saison, et de découvrir leurs producteurs. Certains festivals proposent exclusivement des repas végétariens pour alléger leur bilan carbone. Logement chez l’habitant conseillé, ou dans des structures écologiques, ces dernières malheureusement encore trop peu nombreuses.

A titre d’exemple: le guide des manifestations responsables du Conseil régional de Gironde http://www.cg33.fr/cg33/upload/docs/application/x-download/2010-04/guide_manifs_responsables_2010.pdf

Avis sur : Mode d’emploi de l’écofestivalier

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail