X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

A voir et à revoir

Logo MQA

L’appel à déserter d’étudiants d’AgroParisTech

"Nous nous adressons à celles et ceux qui doutent."

"Un appel à déserter" de la part du collectif des Agros qui bifurquent © Capture d'écran

Paru le 22 novembre 2022

Ecrit par Mathilde de Mon Quotidien Autrement

Date de sortie : 10 mai 2022

En mai 2022, elles et ils étaient huit à faire entendre sur le podium de la remise des diplômes de l’école d’agronomie AgroParisTech leur « Appel à déserter ». Ces étudiants ingénieurs remettaient en question l’avenir tout tracé qui leur était promis.

« AgroParisTech forme chaque année des centaines d’élèves à travailler pour l’industrie de diverses manières : trafiquer en labo des plantes pour des multinationales qui asservissent toujours plus les agricultrices et les agriculteurs, concevoir des plats préparés et des chimiothérapies pour soigner ensuite les maladies causées, inventer des labels « bonne conscience » pour permettre aux cadres de se croire héroïques en mangeant mieux que les autres, développer des énergies dites « vertes » qui permettent d’accélérer la numérisation de la société tout en polluant et en exploitant à l’autre bout du monde, pondre des rapports RSE [Responsabilité sociale et environnementale] d’autant plus longs et délirants que les crimes qu’ils masquent sont scandaleux, ou encore compter des grenouilles et des papillons pour que les bétonneurs puissent les faire disparaitre légalement », énuméraient-ils.

Des emplois qui ne trouvent plus grâce à leurs yeux : « Ces jobs sont destructeurs et les choisir, c’est nuire en servant les intérêts de quelques uns ». Alors elles et ils ont choisi d’autres voies : installation en apiculture, en maraîchage, en boulangerie, engagement dans des collectifs contre le nucléaire ou dans le mouvement des Soulèvements de la terre pour lutter contre l’accaparement et la bétonisation des terres agricoles à travers la France, installation sur l’ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Trois d’entre eux, Lola, Gwen et Augustin, ont décrit en novembre leur trajectoire depuis cette vidéo au micro de France Inter.

Dans leur vidéo, vue plus de 900 000 fois et largement commentée, ces huit anciens étudiants appellent à propager ce type de trajectoire : « Nous nous adressons à celles et ceux qui doutent. À vous qui avez accepté un boulot parce qu’il faut bien une première expérience. À vous dont les proches travaillent à perpétuer le système capitaliste et qui sentez le poids de leur regard sur vos choix professionnels. »

Avis sur : L’appel à déserter d’étudiants d’AgroParisTech

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

La Coupe du monde de football 2022, vous allez la jouer comment ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société