Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

Le slow wear ou la mode qui prend son temps

Après la nourriture, les villes, le design, le mouvement slow s'attaque aux vêtements.

Le slow wear

Paru le 14 octobre 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

Collections renouvelées toutes les deux semaines, vêtements de piètre qualité qui « tournent » après quelques machines, marchandises bradées… En réaction à l’emballement vestimentaire et aux achats compulsifs générés par les grandes chaînes populaires à bas prix, une nouvelle attitude de mode émerge: le « slow wear ».

Vivre au ralenti

A l’origine, il y a avait le slow food en réaction aux fast food, puis les « slow cities » militant pour des villes plus vertes et moins encombrées de voitures. Le slow design a suivi en proposant des meubles originaux à base de matériaux naturels, loin des produits à la chaine. Théorisé par Alastair Fuad-Luke, le slow dessine ainsi de nouveaux modèles de consommation, au ralenti, afin de mieux vivre, en prenant notre temps et nous libérer ainsi de la frénésie consommatrice.

Fuir l’uniformisation

Le « slow wear » veut s’attaquer à la « fast fashion » dont les marchandises ont un cycle de vie de plus en plus court, en privilégiant l’acquisition de vêtements basiques et de bonne qualité, au style intemporel. Le but n’est donc plus de faire déborder son placard mais chercher du sens à ses achats. Respect des valeurs du développement durable, de l’écologie mais aussi volonté de cohérence entre l’être et le paraître en fuyant l’uniformisation. C’est le retour des étoffes de qualité, qui durent mais qui se couplent à la recherche de matières les plus naturelles et équitables possibles.

L’exemple d’Ideo

Pionnière de la mode éthique en France, la marque Ideo a dévoilé à l’été 2011, une ligne estampillée « low impact attitude ». Ainsi, en plus de proposer des vêtements éco-conçus à partir de matières écologiques, Idéo les conçoit de façon à ce qu’ils durent longtemps. Les coupes sont étudiées pour traverser les années sans se périmer et s’adapter aux morphologies. Les modèles sont réversibles et une collection de bijoux en maille laisse la possibilité aux clients d’accessoiriser leurs habits. Pour éviter de jeter, Ideo propose même d’ajuster ou de faire réparer les vêtements directement dans les boutiques de la marque.

Avis sur : Le slow wear ou la mode qui prend son temps

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail