Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

A la croisée de l’orient et de l’occident, découvrez la sophrologie

Réduire peurs et angoisses, gagner confiance en soi

A la croisée de l'orient et de l'occident, découvrez la sophrologie

Paru le 18 novembre 2014

Ecrit par Mon quotidien autrement

Fatigue, stress, énervement, frustration… Tensions passagères ou plus profondément ancrées, les tracas ne nous ménagent pas, surtout à l’entrée de l’hiver. Réduire peurs et angoisses, gagner confiance en soi, voilà des objectifs qui font envie. Mais avez-vous pensé à la sophrologie ? Alliant techniques orientales et occidentales pour accéder à un état de mieux-être, découvrez cette discipline méconnue qui vous veut du bien.

Encore un truc de bobo ?

Une pratique qui essaye de réconcilier corps et d’esprit : encore un dérivé d’idéologie religieuse hippie, comme le bouddhisme ? Et bien pas du tout ! La sophrologie est une science tout ce qu’il y a de plus sérieuse née dans les couloirs d’un service de neuropsychiatrie dans les années 60. Dans les années 70, elle s’est ouverte à « monsieur tout le monde » grâce au travail du professeur en psychiatrie A. Caycedo et ses premières écoles en « Sophrologie Caycédienne ». Depuis, la discipline s’est professionnalisée avec la création d’une fédération, d’un syndicat et même d’états généraux. De quoi être rassuré quant au sérieux de la « sophro », pour les intimes.

Vous avez dit sophroliminal ?

Pour bien comprendre comment la sophrologie agit pour réconcilier corps et esprit, il faut se pencher sur le principe clé de la discipline : la conscience. Pour Caycedo, elle est au centre de l’esprit humain, décomposée en trois niveaux : la veille, le sommeil et, entre les deux, le niveau sophroliminal (ou sophronique). Derrière ce nom un peu barbare, se cache une espèce d’état de semi-conscience dans lequel il est le plus facile d’être à l’écoute de ses sensations et auquel on accède par des exercices de relaxation notamment. Grâce à l’entraînement, on stimule ce niveau pour atteindre un bien-être du corps (biologique), de l’esprit (psychologique) et avec le monde extérieur (sociologique).

En parallèle de ces trois niveaux coexistent trois états : le « pathologique » étudié par la psychiatrie, l’ « ordinaire » étudié par la psychologie et l’état « sophronique », celui étudié, logiquement, par la sophrologie. Le but est de stimuler positivement cet état pour retrouver confiance en soi, combattre les angoisses et réussir à remplir son esprit de pensée positive. A l’instar de la psychologie, c’est une manière de mieux se connaître, de s’apaiser, et de prendre de bonnes décisions.

Place à la pratique !

Atteindre l’état sophroliminal ne se fait pas en claquant des doigts.

Du dialogue à la restitution des émotions, la séance se décompose généralement en trois étapes :

La « relaxation dynamique » pendant laquelle la voix du sophrologue va guider la relaxation. D’abord, quelques exercices de respiration profonde pour prendre conscience de son cycle. Puis, focus sur chaque partie du corps. A la fin de cette phase, vous êtes DÉ-TEN-DU.

Durant l’« activation », plusieurs techniques sont utilisées pour remplacer une sensation négative par un état positif. Par exemple, vous avez systématiquement le trac dans certaines conditions ? Le sophrologue va vous aider à visualiser cette situation particulièrement angoissante, travailler sur les images qui en émergent puis vous aider à remplacer cette sensation par une autre, positive cette fois.

Enfin, la phase de « discussion » intervient, en fin de séance pour vous aider à verbaliser ce que vous avez ressenti pendant la séance.

Combien ça coûte ?

Pratique introspective, la sophrologie s’étale dans le temps pour donner des résultats. En gros, ça coûte cher quand même, mais ça peut être de l’argent bien investi. Pour combattre un problème en particulier comme un excès de stress passagé, ou encore des insomnies, comptez 5 à 20 séances. En revanche si vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse pour procéder à un véritable travail de fond, tablez sur un travail qui va vous prendre de 2 à 3 ans. En fonction des spécialistes, les prix varient, mais comptez de 50 à 70€, au moins, la séance en individuel. Si votre porte-monnaie ne vous le permet pas, vous pouvez aussi essayer les séances de groupe, un peu moins chères.

Comment trouver son sophrologue ?

Vous êtes convaincu que la sophrologie est faite pour vous et vous avez envie de faire le grand saut ? Il vous faut maintenant trouver votre professionnel. Attention cependant, bien que la sophro soit une science, il n’existe pas de diplôme d’état. Pour vous informer, rendez-vous sur le site de la Fédération Française de sophrologie qui impose à ces praticiens le respect du code éthique et déontologique de la profession.

Avis sur : A la croisée de l’orient et de l’occident, découvrez la sophrologie

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail