X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Réchauffement climatique : quelles conséquences en France dans les prochaines décennies ?

Canicule, sécheresse, feux de forêt...

Les canicules vont se multiplier dans les années à venir.

Paru le 13 avril 2021

Ecrit par Déborah

Les observations recueillies à l’échelle planétaire le confirme : le réchauffement climatique connait une accélération sans précédent. Et la France n’est pas épargnée. Pour preuve, les vagues de chaleur de l’été 2019. Elles ont généré des températures allant jusqu’à 46 °C dans le sud de la France.

Les scientifiques étudient deux scénarios afin d’évaluer les conséquences du changement climatique à l’échelle du pays. Le premier prévoit un réchauffement d’environ 2°C d’ici à la fin du siècle. Un scénario qui, au vu de la trajectoire actuelle, semble aujourd’hui difficilement réalisable, de l’avis des scientifiques. Le second anticipe une hausse des températures moyennes de près de 4 °C.

Réchauffement climatique : des canicules plus fréquentes

Toutes les régions de France ne seront pas exposées au réchauffement climatique de la même manière. Dans certaines zones géographiques, comme le Sud-Est, les températures moyennes devraient augmenter de 1°C à l’horizon 2100. Et les régions de montagne (Alpes, Pyrénées) seront particulièrement impactées.

Avec près de 4°C en plus en 2100 dans le monde – le scénario plus pessimiste -, la France subirait des canicules quasi permanentes en été. Dans une étude prospective récemment publiée, Météo France prévoit que l’arc méditerranéen et les vallées du Rhône et de la Garonne connaîtront des « étés absolument torrides » avec des vagues de chaleur « qui pourront s’étaler sur des périodes supérieures à un ou deux mois continus ».

Des sécheresses plus longues

En prenant en compte le modèle le plus modéré, on prévoit une baisse de 10 % du cumul de pluie en été, avec des sécheresses plus longues durant cette saison, pouvant aller jusqu’à 5 à 10 jours supplémentaires. Les régions de
la moitié Sud-Ouest, de la Bretagne au pourtour méditerranéen, seront les plus touchées.

Presque plus de neige ni de gelées

Dans le scénario le plus pessimiste, la moyenne montagne ne connaîtra plus la neige. Les prévisions projettent qu’elle deviendra peu durable en dessous de 1800 mètres. La réduction de l’épaisseur moyenne hivernale pourra atteindre 50 % en milieu de siècle, puis 80 % en fin de siècle.

Toujours dans ce scénario pessimiste, les gelées se limiteraient à quelques régions. Le risque de gelée devrait même quasiment disparaître d’ici à la fin du siècle sur la moitié ouest du pays. Dans le Grand-Est et en montagne, il pourrait être divisé par trois.

Et même avec une hausse de 2°C en moyenne, il faudrait s’attendre à une diminution de 10 à 20 jours du nombre de jours de gel dans tout le pays. Et une baisse de 20 à 50 % d’épaisseur de neige en moyenne montagne à l’horizon 2050. Les Pyrénées seraient particulièrement touchées avec une période de neiges significatives (plus de 50 cm) raccourcie de 50 à 60 jours sur un total situé entre 80 et 100 jours aujourd’hui. Le nombre de jours de gelée serait divisé par deux.

Des feux de forêt démultipliés

Selon des estimations de l’Agence européenne de l’environnement, le risque de feu de forêt est également fortement impacté par le réchauffement climatique. Dans le scénario le plus modéré, il est question d’une hausse de 6 % à 20 % de ce risque. En particulier dans le quart sud-ouest de la France. En cas de hausse de températures plus importantes, on peut plutôt s’attendre à un risque accru de 40 %, à l’horizon 2100, sur les deux tiers sud de la France.

Des littoraux menacés par la hausse du niveau de la mer

Tout le littoral hexagonal est concerné par la hausse du niveau des océans. Un phénomène qui accroît grandement le risque d’inondation des zones côtières. D’ici à la fin du siècle, le niveau de la mer pourrait augmenter de 20 à 40 cm dans le meilleur des cas.

Dans le scénario le moins favorable, les scientifique s’attendent à une élévation pouvant aller de 60 cm à un mètre.

Avis sur : Réchauffement climatique : quelles conséquences en France dans les prochaines décennies ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société