Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Le jean, l’incontournable ultra-polluant de notre garde-robe

Il parcourt des milliers de kilomètres, est gourmand en eau et en produits chimiques.

Il se vend environ 100 millions de jeans chaque année en France. © marcostetter

Paru le 19 mars 2019

Ecrit par Déborah

Ça fait réfléchir

Il peut être slim, skinny, boyfriend ou bootcut et chaque année, il s’en vend 100 millions en France. Plus de deux milliards dans le monde. Son marché mondial pèse plus de 50 milliards d’euros. Le jean est l’article vestimentaire universel. Il traverse les modes, les générations et les frontières.

 

Le jean parcourt le monde…

Car le jean est un pur produit de la mondialisation. Et ce, depuis sa naissance. Si Levi Strauss (homme d’affaires américain d’origine allemande) a démocratisé le jean à partir du XIXème siècle, ce dernier trouve son origine en Europe. L’entrepreneur californien importait d’ailleurs sa matière première du Vieux Continent. Le mot « jean » est en effet un dérivé du nom de Gênes, prononcé à l’anglaise. Au XVIème siècle, était produit dans cette ville du Nord de l’Italie un textile mêlant lin et laine (très vite remplacés par du coton), apprécié pour sa résistance et exporté en Angleterre, puis aux Etats-Unis. A peu près à la même époque, un tissu aux propriétés similaires étaient fabriqué à Nîmes. Ce tissu « de Nîmes » donna quant à lui son nom au denim, qui se confond aujourd’hui avec le jean. Preuve que le jean est un vrai produit du monde.

Et c’est vrai encore aujourd’hui. Un jean parcourt des milliers de kilomètres au cours de son processus de fabrication : le coton vient d’Asie, la teinture bleue d’Europe, le pantalon est confectionné en Tunisie, puis délavé en Turquie… Ceci n’est qu’un exemple. Aujourd’hui, le premier producteur de jeans est la Chine. Mais l’Afrique prend du galon, notamment l’Éthiopie, qui a l’ambition de développer son secteur textile.

… et pollue

Résultat, le bilan carbone est rarement beau à voir. Et cela ne tient pas seulement à la distance parcourue. La culture du coton -matière première des jeans- est extrêmement gourmande en eau et en pesticides. Pour produire un kilo de coton, il faut 5 000 à 29 000 litres d’eau. Sa culture, qui n’occupe que 2,5 % des terres cultivées, utilise 10 % des pesticides et 25 % des insecticides dans le monde.

L’étape de la teinture est également très polluante. Les produits chimiques utilisés peuvent contenir du plomb, du mercure ou encore du bromure. Pas d’inquiétude pour la santé de ceux qui les portent, mais une pollution des eaux et des sols entraîne un appauvrissement de la terre sur les lieux de production. Le délavage peut nécessiter 100 à 150 litres par jean. Pire, le sablage, technique la moins coûteuse pour donner aux jeans leur look usé et qui consiste à projeter du sable à très forte pression sur la toile, dégage des particules de silice cristalline dangereuses pour la santé des travailleurs. Elles peuvent provoquer des maladies respiratoires.

Que font les marques ?

Face à ce constat, les marques ont réagi. Levi’s a lancé dès 2006 une ligne en coton bio et cinq ans plus tard, une autre ligne « waterless », économe en eau. D’ici à 2020, H&M s’est engagé à ce que 100 % de ses jeans soit fabriqués à partir de coton bio, recyclé ou certifié BCI (better cotton initiative), ce qui garantit une économie d’eau de 20 % et une baisse de 50 % de produits chimiques. D’ici à 2022, la marque française Bonobo a l’ambition de sortir une ligne entièrement éco-conçue, du choix des matières premières, aux méthodes de confection et de délavage.

Que faire de votre côté ?

  • Acheter des jeans d’occasion. On en trouve une multitude dans les friperies et les sites de vêtements de seconde main.
  • Choisir du Made in France. Voici 9 marques.
  • Privilégier les entreprises engagées dans la mode éthique et durable. On vous conseille notamment la marque 1083.

Avis sur : Le jean, l’incontournable ultra-polluant de notre garde-robe

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Sondage

Le financement de la transition écologique passe selon vous, par :

Loading ... Loading ...

Chaque semaine dans votre boîte mail