MenuMQAMQAMQAMQA

Nos rubriques

MQAMQA

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Hôtels à insectes, on s’y met ?

Les hôtels à insectes accueillent les insectes "auxiliaires", qui dévorent les ravageurs de jardin, comme les pucerons.

hotel-insectes-ca-marche

Paru le 28 août 2018

Ecrit par Elsa de Mqa

Le point sur

A Mon Quotidien Autrement, on est assez gagas d’insectes. Rappelez​-vous, on a même consacré un article entier aux bousiers. Alors, soyez sympa et offrez leur le gite !
Pour cela, il y a des hôtels à insectes, qui, en plus d’être utiles, peuvent être jolis comme tout.

Pourquoi les insectes auraient-ils besoin d’un hôtel ?

Déjà parce que vous êtes un fervent défenseur de la biodiversité bien sûr. Surtout lorsqu’on sait qu’en trente ans, les populations d’insectes auraient chuté de 80%… Et puis parce que les insectes aident les jardiniers. Certains insectes, appelés les insectes « auxiliaires », sont précieux : ils régulent les populations de ravageurs et pollinisent les fleurs. La coccinelle, par exemple, raffole de pucerons !
Certes, votre jardin propose déjà des maisons naturelles : bois morts, écorces, tas de pierre… Les hôtels complètent l’offre et leur permettent de passer l’hiver, et de pondre pépouze en été.
Selon Philippe Bérenger-Lévêque, entomologiste au Muséum d’histoire naturelle de Paris interviewé par Jardins de France : « La destruction  de l’environnement, des lieux de biodiversité, entraîne la disparition des abris des insectes […]. Les bois morts sont aussi source de nourriture pour les insectes. Ils sont pour eux la chambre à coucher, le couvain, la crèche et la cuisine selon les espèces. Un jardinier, s’il ne supporte pas la présence de ces éléments qu’il estime faire désordre dans son jardin, va être tenté de les détruire.»

Faut-il aussi leur ouvrir un restaurant ?

Leur apporter le gîte, c’est bien, y ajouter le couvert, c’est primordial. Car leurs sources de nourriture se tarissent. « Un des drames sous-estimés est la diminution de la nourriture en nectar proposée par les fleurs, assure le spécialiste. La plupart des fleurs ornementales vendues dans le commerce sont des variétés stériles, sans nectaire (glande qui secrète le nectar), donc ne fournissant pas de nectar, base de la nourriture de nombreux insectes ». Votre hôtel doit donc se trouver près d’un parterre de fleurs, par exemple. Privilégiez des plantes locales pour que vos insectes, locaux eux aussi, puissent se rassasier !

Quels insectes accueille-t-on ?

Eh bien, tout dépend des matériaux utilisés. Par exemple : des fagots de ronce, ou le sureau, accueillent bien volontiers des espèces d’hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis…), tandis que de la paille peut accueillir des chrysopes, amatrices de pucerons. Des pots de fleurs, remplis de paille, seront parfaits pour les perce-oreilles. Longtemps considérés comme néfastes, ils peuvent toutefois être utiles aux jardiniers car ils mangent eux aussi pucerons ou acariens.

 

https://www.thinglink.com/scene/758596409225117696

 

Un hôtel à insectes n’attire-t-il que les insectes ?

Non, on y rencontre aussi des araignées, des chauves-souris, des lézards, des oiseaux, des mille-pattes, des cloportes (qui sont des crustacés terrestres et non des insectes !)… Tout dépend du mode de réalisation de l’hôtel.

Quelques conseils :

– On l’expose sud/sud-est
– On ne le pose pas au sol
– On le met à l’abri du vent
– On peut fort bien le fabriquer soi-même. Voici un tuto vidéo et un tuto écrit.
Crédit Flickr photo principale murielle29

Avis sur : Hôtels à insectes, on s’y met ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.