Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

La Chandeleur, l’ours et la marmotte

Bon d’accord, la Chandeleur est synonyme de soirée gourmande et de pâte à crêpes, mais c’est aussi, initialement, une fête chrétienne, symbole de purification et de lumière.

La Chandeleur, l'ours et la marmotte

Paru le 5 mars 2011

Ecrit par Sandra

Littéralement « festa candelarum », c’est à dire « fête des chandelles », la Chandeleur trouve sans doute sa source dans la multiplication des chandelles bénies qui illuminaient les églises et tenaient à l’écart le Malin et tous les maux de la Terre. Quel rapport avec les crêpes ? Avec sa jolie forme ronde et sa belle couleur dorée, il semblerait que cette dernière ne soit rien d’autre que la représentation symbolique et savoureuse du Soleil. Lumière, encore et toujours…

A mi-chemin entre l’hiver et le printemps la date de la Chandeleur a inspiré pas mal d’apprentis météorologues et amateurs de dictons à travers les âges. Ne vous y trompez pas : selon la sagesse populaire, si le temps est nuageux, le printemps arrivera plus tôt que prévu et si le soleil pointe le bout de ses rayons, il faudra encore supporter l’hiver six semaines de plus.

Un adage confirmé par la « légende de l’ours » qui veut que ce dernier sorte le nez de sa caverne le 2 février. Si le soleil brille, il retourne hiberner car cela signifie que l’hiver persistera encore six semaines. D’où le dicton :

« Si fait beau et luit Chandeleur

Six semaines se cache l’ours »

Allez savoir pourquoi, de l’autre côté de l’Atlantique, l’ours a été remplacé par une marmotte. Notons qu’aux États-Unis, le 2 février on ne fête pas la Chandeleur mais le jour de la marmotte (Groundhog Day).

Avis sur : La Chandeleur, l’ours et la marmotte

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail