Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Le harcèlement moral, une agression difficile à prouver

Cette souffrance est partagée par près d'un salarié sur cinq

Le harcèlement moral, une agression difficile à prouver

Paru le 6 mai 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

En France, 17% des salariés disent subir un comportement hostile au travail. Ce chiffre impressionnant, issu d’une étude réalisée en 2003, montre combien l’origine du harcèlement peut être diverse.

Les victimes « sont des personnes qui se retrouvent isolées. Elles peinent à en parler et sont persuadées qu’elles ne sont plus bonnes à rien. Souvent, elles ne veulent même plus sortir pendant leur temps libre», explique Sophie Ingwiller psychologue clinicienne du travail.

Cette spécialiste cite le cas d’une de ses patientes, qu’elle a suivie il y a quelques années. « Elle était en grande souffrance. Elle travaillait dans une école et sa directrice lui faisait vivre un enfer. Notamment en lui demandant de faire tenir un travail de 45 heures dans 35 heures. Elle était à bout, épuisée. Sa supérieure était véritablement dans une entreprise de destruction, elle ne lui adressait jamais la parole ou alors par post-it. »

Le harcèlement moral, c’est la répétition des faits

Comme toutes les victimes, cette femme s’est retrouvée confrontée au problème majeur de ce litige : il est difficilement prouvable. Tout se passe souvent à l’oral, et les collègues, par peur des représailles, n’osent pas parler non plus. Souvent les victimes doutent aussi de ce qu’elles subissent. Elles se demandent si c’est bien du harcèlement moral. Pour Sandrine Guyot, experte sur les risques psychosociaux à l’INRS (l’Institut National de Recherche et de Sécurité), « ce qui caractérise le harcèlement moral c’est d’abord la répétition des faits. Un seul fait ne suffit pas. »

Dans l’article Article 222-33-2 du code pénal, cet aspect est pris en considération puisqu’il est question « d’agissements répétés ». Pour sanctionner ces délits, la loi prévoit une amende de 15.000 euros.

Autre difficulté à prouver le litige : sa source multiple. « Le harcèlement est parfois très organisé, dit Sophie Ingwiller, il n’est que rarement le fait d’une personne au profil pervers. » La psychanalyste de faire remarquer que c’est souvent toute une organisation du travail qui est coupable de harcèlement : «De plus en plus, les entreprises ne licencient plus, mais poussent au départ. Le harcèlement est bien souvent un outil. »

Que faire alors en cas d’harcèlement moral? Conseils dans notre fiche pratique.

Avis sur : Le harcèlement moral, une agression difficile à prouver

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail