X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

L’eau du robinet en cinq questions

Son goût, ses traitements, sa provenance.

Eau du robinet.

Paru le 16 novembre 2021

Ecrit par Déborah

Peut-on la boire sans danger ?

L’eau qui coule de votre robinet provient, soit de sources, soit de nappes phréatiques, soit d’un retraitement des eaux usées. Elle est contrôlée régulièrement dans toute la France avec des analyses bactériologiques ; celles-ci ont pour objectif de déterminer s’il y a des germes. De plus, des analyses physico-chimiques déterminent si les normes de minéraux sont correctes. Il n’y a pas que les nitrates qui soient traqués, le plomb et le cuivre sont aussi surveillés pour éviter les intoxications.

L’eau en France est l’un des produits alimentaires les plus surveillés. C’est aussi l’un de ceux dont la qualité est la plus rigoureusement réglementée et contrôlée. La qualité de l’eau du robinet est définie par le ministère de la Santé à partir de normes européennes. Elles reposent sur des valeurs guides recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Mieux vaut cependant chauffer de l’eau froide plutôt que d’utiliser l’eau chaude sortant directement des robinets. L’eau chaude passe en effet dans des installations qui la chauffent ou stagnent dans des ballons. Elle peut se charger en particules de métaux ou en bactéries indésirables.

Pourquoi a-t-elle un goût ?

Pendant son transport, l’eau est protégée par l’adjonction d’une petite quantité de chlore pour préserver sa qualité et éviter le développement de bactéries et de virus. Ainsi, même pour des eaux issues de sources exemptes de polluants, la sécurité oblige à la chlorer avant de l’envoyer dans les réseaux. La quantité de chlore ajoutée est très faible, de l’ordre de 0,3 mg/l, ce qui correspond à une goutte dans 1 m3 d’eau. Et son action durable lui permet de persister jusqu’au robinet. Il est intéressant de savoir qu’à ce jour, aucune souche microbienne résistante au chlore (eau de Javel) n’a été trouvée. L’eau de Javel est le seul produit au monde permettant de tuer 100 % des virus, bactéries, champignons qui nous entourent. Les éventuels désagréments que sont les odeurs ou le goût, peuvent survenir lorsque le chlore réagit avec de la matière organique présente dans les canalisations, un verre ou encore une carafe. Pour éviter ce goût de chlore, il est conseillé de :

  • laisser couler l’eau quelques minutes avant de la boire, notamment après une absence de plusieurs jours.
  • conserver l’eau au réfrigérateur, pas plus de 24 heures, dans un récipient propre et couvert.
  • nettoyer verres, tasses et carafes après chaque usage.

Qu’est-ce qu’une eau calcaire ?

L’eau dure ou dite « calcaire » comprend une plus forte concentration en calcium et en magnésium. Elle ne nuit en rien à la santé. Au contraire, elle participe à l’apport quotidien en calcium nécessaire à l’organisme et au squelette. Il n’y a pas de limite supérieure de concentration en calcium dans l’eau du robinet. Selon la région, l’eau du robinet peut représenter 15 à 20 % de la qualité journalière recommandée en calcium.

Pourquoi n’est-il pas recommandé de la donner aux bébé ?

Certains pédiatres recommandent, par précaution, de donner aux nourrissons de moins de 6 mois une eau contenant moins de 15 mg/l de nitrates. Ensuite, dès lors qu’elle respecte la norme de qualité 50 mg/l, l’eau du robinet peut convenir aux bébés de plus de 6 mois. Il est néanmoins conseillé de la laisser couler quelques minutes, et de la faire bouillir, leur système immunitaire étant encore fragile et immature en début de vie.

Que deviennent les eaux usées ?

Après utilisation, l’eau est traitée par un réseau d’assainissement avant d’être rejetée dans la nature. Ainsi, il est important de ne pas jeter, dans les toilettes par exemple, des lingettes, des coton-tiges ou des médicaments, car ils peuvent boucher les canalisations, obstruer les grilles de filtrage dans les stations d’épuration ou encore générer des résidus qui ne seront ensuite pas traités. Par contre, on peut jeter sans crainte dans les toilettes tampons et papier toilettes.

Avis sur : L’eau du robinet en cinq questions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société