Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

Ça fait réfléchir

Logo MQA

Le dilemme des crèmes solaires

Elles ne se valent pas toutes

Le dilemme des crèmes solaires

Paru le 8 juillet 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

Campagne de prévention, conseils dans les pharmacies et avertissements sur les effets des UV. Chaque été, c’est pareil: les mises en garde contre les rayons du soleil pleuvent. Réflexe protection numéro un? Déboucher un tube de crème solaire et s’en tartiner allégrement la peau. Or…

A haute dose, des effets indésirables

Avec la présence de paraben, de conservateurs comme le phénoxyéthanol et de filtres solaires chimiques, les cosmétiques solaires pourraient être nocifs pour la santé. Ainsi, plusieurs filtres chimiques sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Comme l’écrit Marie-France Corre, consultante en consommation et développement sur le site soleil.info, “à forte dose, ces ingrédients exercent des effets indésirables”.

Des filtres UV dans les eaux

Les filtres UV des protections solaires des vacanciers sont lessivés par l’eau de mer ou sous la douche. Ils se retrouvent alors dans les stations d’épuration qui ne parviennent pas à les éliminer, puis dans les cours d’eaux, les lacs, les océans. La présence de ces filtres a été détectée dans les eaux du fjord d’Oslo, des lacs suisses ou l’eau du robinet en Californie. Possédant des effets hormonaux, ils pourraient représenter un risque pour les organismes aquatiques et causer, comme cela a déjà été constaté chez des espèces de poissons contaminées, un phénomène de féminisation. Pour contrer ces effets, deux éco-parks marins du Mexique, demandent à leurs visiteurs de ne pas introduire sur leurs sites des crèmes solaires, sauf si elles sont biodégradables.

Une question de dosage

Si l’Afssaps, autorité sanitaire en France, se veut rassurante et ne remet pas en cause l’autorisation d’utilisation de ces ingrédients, plusieurs marques ont décidé de lancer des gammes garanties sans paraben, ni phénoxyéthanol. Et les gammes solaires de cosmétiques bio se mutliplient. Pour Pierre Cesarini, directeur de La Sécurité Solaire et éditeur de soleil.info, tout est une question de bon sens: “Lorsqu’il faut se protéger, la crème doit être utilisée en complément de vêtements les plus couvrants possibles. Avec des quantités raisonnables de crème solaire, il devrait être possible de protéger sa peau sans pour autant accabler la planète.”

Avis sur : Le dilemme des crèmes solaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail