X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

A découvrir

Logo MQA

Les lourdes conséquences écologiques du transport maritime

Un porte-conteneurs

Paru le 8 juin 2021

Ecrit par Elsa de Mqa

Il y a urgence. Le transport maritime est extrêmement polluant. En 2016, il a consommé 235 milliards de tonnes de combustibles, soit un peu plus de 5 % de la demande pétrolière mondiale ! On en parle pourtant très peu…

« Le terme Océan figure pour la première fois dans le Préambule » de la COP21, se réjouit Antidia Citores, de l’association de protection des océans Surfrider Foundation Europe.  « Il est inacceptable néanmoins que le transport maritime ne figure pas dans le texte. Les États ont raté ici une occasion unique d’envoyer un signal fort à ce secteur qui figure parmi les grands pollueurs de demain et qui représentera jusqu’à 17 % des émissions de gaz à effet de serre en 2050 s’il n’est pas régulé », continue-t-elle sur le site de l’ONG. Avec 9 milliards de tonnes transportées par an dans le monde, la voie maritime est le premier mode de transport de marchandises.

« La raison majeure pour laquelle les navires polluent autant est l’utilisation du fuel lourd comme carburant. Même à quai, le transport maritime brûle ce déchet non raffiné, particulièrement polluant, afin d’alimenter en énergie les navires », écrit France Nature Environnement. Ce fioul est bien plus polluant que celui des avions ou des voitures ! Les associations ont de nombreuses demandes : l’utilisation de gaz naturel liquéfié, la mise en place d’épurateurs, des systèmes d’alimentation électrique à quai…

 

Infographie d’Arte

 

Autre idée ? Ralentir ! « Pour faire avancer un bateau sur la mer, on a besoin de beaucoup d’énergie, à cause de la résistance de l’eau (…). En diminuant notre vitesse de 10%, on baisse de 30% les émissions de gaz à effet de serre », expliquait à la Radio télévision suisse Faig Abbasov, chargé du programme politique maritime au sein de l’ONG Transport et Environnement.

Le transport maritime impacte aussi la santé

« Chacun de ces monstres flottants génère autant de pollution aux particules ultra-fines qu’un million de voitures », écrit ainsi France Nature Environnement. Chaque année en Europe, ces émissions du transport maritime causent près de 60 000 morts. » En cause : les particules ultra-fines qui s’infiltrent dans l’organisme.

Alors que faire ?

Comme toujours, la clé est d’acheter local et de réduire notre consommation d’énergies fossiles.


 

Avis sur : Les lourdes conséquences écologiques du transport maritime

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société