Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

Le point sur

Logo MQA

Le boulot se met (lentement) au vert

Surconsommation de papier, gaspillage d’électricité, recyclage lacunaire : pas facile d’avoir une vie de bureau écolo.

Le boulot se met (lentement) au vert

Paru le 16 septembre 2011

Ecrit par Mon quotidien autrement

Si les entreprises sont de plus en plus impliquées dans le développement durable, essentiellement par le biais de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), en interne, l’écologie est souvent aux abonnés absents. Le bureau reste-t-il à l’écart des préoccupations environnementales ? Pas complètement…

Ça bouge dans les entreprises

Les choses avancent un peu : “Nous avons une augmentation de 10 à 15% de nos clients” note Guillaume Gourdon, responsable communication d’Un Bureau sur la Terre, spécialiste des fournitures de bureau écolo. “Il s’agit essentiellement de PME ou de TPE, mais nous fournissons également en support de pub écolo des grandes boites.” L’entreprise, créée en 2006, compte aussi comme clients Biocoop, Decathlon, Leroy-Merlin, des associations et des collectivités locales.

Règles en bois et colles écologiques

Auparavant spécialisé dans la vente de cartouches d’impression recyclées, Un Bureau Sur La Terre a diversifié son offre. Mobilier et rangements en carton recyclé, règles en bois, colles écologiques : tout cela ne coûte pas beaucoup plus cher que les fournitures traditionnelles. “Par rapport à un premier prix trouvé en grande surface, c’est sûr qu’une ramette de papier recyclé va coûter bien plus. Mais comparés à des produits de qualité, les prix sont plus ou moins équivalents. Sur certains, il est même possible de faire des économies: mieux vaut acheter des recharges pour les stylos au lieu de les jeter.”

Suivre la même voie à la maison

Avantage non négligeable: selon Guillaume Gourdon, voir son entreprise s’engager dans une démarche écologique motive les salariés : “A force de voir les efforts entrepris, les comportements se répercutent à la maison! ça questionne, ça donne envie, du coup, de faire un peu plus de bien à la planète!” En tous cas, moins de mal.

Avis sur : Le boulot se met (lentement) au vert

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail