Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

L'info

Logo MQA

Quand mieux s’alimenter aide à lutter contre l’anxiété

La nutritionniste Juliette Ardant Carpentier livre ses conseils

Une alimentation riche en fruits et légumes, en fibres et en bonnes graisses est bonne pour la santé mentale. DR

Paru le 18 juin 2019

Ecrit par Déborah

Juliette Ardant Carpentier a exercé pendant une vingtaine d’années comme psychothérapeute. Puis, elle a souhaité adopter une autre approche pour aborder les questions d’anxiété et de dépression auxquelles, dit-elle, « la médecine traditionnelle ne sait pas toujours répondre, ou du moins pas sans effets secondaires néfastes ». Depuis un an et demi, elle exerce, à Londres, en tant que naturopathe et nutritionniste. Elle nous parle du lien entre alimentation et anxiété.

Quel lien faites-vous entre alimentation et dépression ?

Juliette Ardant Carpentier : Le lien est très étroit. Tout ce que nous mangeons, respirons, appliquons sur notre peau, a un effet sur notre corps. Chaque ingrédient a une influence sur le corps et sur le mental, car le lien entre cerveau et système digestif est direct. De plus en plus d’études, pas seulement dans les domaines de la nutrition et des médecines alternatives, mais aussi dans la psychiatrie longtemps axée sur la médecine traditionnelle, s’intéressent désormais au lien entre des régimes spécifiques et la santé mentale. C’est très encourageant.

Quel régime est le plus favorable à une bonne santé mentale ?

JAC : Il est conseillé d’adopter une alimentation riche en fruits et légumes, en fibres (apportées de préférence par des céréales complètes), en poisson, en huile d’olive, en produits laitiers et comprenant peu de viande rouge. Un régime méditerranéen en somme.

Quels sont les aliments à éviter car ils favorisent l’anxiété ?

JAC : De manière générale, il faut éviter les sucres rapides, c’est-à-dire tous les produits sucrés transformés et ceux contenant des farines raffinées. Avec un régime riche en glucides rapides, le corps doit produire beaucoup d’insuline pour intégrer le glucose dans les cellules. C’est ce mécanisme qui produit de l’énergie. Problème, un taux très élevé d’insuline peut entraîner une inflammation du systèmes digestif. Par ailleurs, une fois que les glucides sont utilisés, ils disparaissent rapidement et on a alors l’impression de ne plus avoir d’énergie. Ces hauts et ces bas, cette inconstance énergétique a un impact direct sur le bien-être mental. Il faut donc privilégier les farines complètes et pour cela, cuisiner soi-même plutôt que de manger des plats tout prêts.

Quels autres aliments faut-il privilégier ?

JAC : Il est important de consommer des aliments riches en fibres. C’est bon pour la flore intestinale. Il est également conseillé d’ingérer des probiotiques et des prébiotiques. Avec les probiotiques, on amène de nouveaux micro-organismes dans notre système digestif, grâce à des compléments alimentaires. Avec les prébiotiques, on nourrit ceux qui sont déjà présents. On en trouve dans les aliments fermentés (légumes, yaourts, thé, levain…). Ces bonnes bactéries aident aussi à réguler notre taux de sérotonine, un neurotransmetteur impliqué notamment dans la régulation de l’humeur.
Consommer des bonnes graisses riches en omega 3 est également essentiel. Parmi les omega 3, les acides docosahexaénoïques (DHA) jouent un rôle important, car ils favorisent la bonne communication des neurones dans le cerveau. Un cerveau qui fonctionne de manière optimale sera moins sujet au stress et à la dépression.

Avis sur : Quand mieux s’alimenter aide à lutter contre l’anxiété

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail