Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquons pas votre adresse email.

Facebook

Twitter

L'info

Logo MQA

Les ados touchés par la « textonite aiguë »

A trop pianoter sur leur téléphone, ils sont de plus en plus nombreux à souffrir de crampes ou de tendinites !

Les ados touchés par la "textonite aiguë"

Paru le 28 août 2012

Ecrit par Mon quotidien autrement

L'info

On l’appelle parfois le mal du XXIe siècle…  Une épidémie qui paraît bien anodine mais qui est source de réels soucis : à trop envoyer de SMS, les adolescents développent des pathologies. Muscles de la main, des doigts, du dos mais aussi ceux des yeux, peuvent être bien trop sollicités, jusqu’à provoquer des douleurs.

En 2011, les adolescents (entre 12 et 17 ans) ont envoyé en moyenne 60 textos par jour, soit dix fois plus que deux ans auparavant. L’étude a été réalisée aux Etats-Unis, par le centre de recherche « Pew Internet and American Life Project ». En France, les chiffres seraient sensiblement les mêmes. Et vu que les forfaits illimités sont quasi la norme aujourd’hui, le phénomène n’est pas prêt de se calmer.

« Ils n’arrivent plus à écrire à l’école »

Cédric Lelong est ostéopathe à Grenoble. Des adolescents qui viennent consulter pour des problèmes spécifiquement liés à l’utilisation des smartphones, il en voit en moyenne un par mois. « C’est déjà beaucoup !« , commente-il. Quels sont leurs symptômes? « Ils ont des douleurs, des crampes au niveau des pouces, des poignets, des coudes, jusqu’aux cervicales. Tous les membres supérieurs sont touchés, en fait« , explique le spécialiste. « Ils viennent consulter parce qu’ils se rendent compte que le matin, ils n’arrivent plus à écrire leurs cours à l’école après avoir passé de deux à trois heures à pianoter sur leur téléphone la nuit précédente ». Et certains ont même des tendinites, (une inflammation douloureuse d’un tendon).

Il faut avant tout freiner les envois

Sur son blog, Marc Juvenspan, chirurgien orthopédiste spécialisé dans la main et l’épaule, se souvient de cette jeune patiente de 17 ans, venue consulter pour des douleurs du pouce. « Je m’aperçois qu’elle utilise son téléphone portable pour envoyer plus de 200 textos par jour. Les examens complémentaires (échographie et IRM) confirment qu’il s’agit bien d’une tendinite du long fléchisseur du pouce », écrit le praticien, avant de rappeler que cette pathologie est très fréquente autour de la cinquantaine. Si vous avez souffert d’un traumatisme aux doigts ou aux poignets, cette utilisation intensive peut plus facilement déboucher sur des tendinites. Car il ne faut pas oublier que si les ados sont les grands champions du texto, nous sommes tous concernés !

Cédric Lelong conseille de privilégier son ordinateur plutôt que son téléphone portable pour communiquer. « Les touches sont tellement petites que ça demande beaucoup plus de concentration visuelle. Cela fatigue les yeux et peut créer des céphalées ou des migraines« . Encore faut-il bien utiliser son ordi « en posant ses coudes sur le bureau, pour avoir les épaules au repos, et en mettant l’écran au niveau des yeux ». Certes, mais un texto, ce n’est pas un mail… « Il suffit de restreindre la durée, et d’adopter le même comportement qu’avec un clavier, avec les deux coudes posés et en tenant le téléphone à deux mains à hauteur des yeux« . Important, car notre tête pèse entre 4,5 et 5,5 kg. Un poids difficile à supporter sur une longue période. Après les tendinites du pouce, prenez garde au « text neck », en référence au mot « cou » en anglais, ces douleurs du cou et des épaules.

Avis sur : Les ados touchés par la « textonite aiguë »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail